Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé mardi les dirigeants somaliens à reprendre “d’urgence le dialogue” pour résoudre la crise politique en Somalie, dans une déclaration approuvée à l’unanimité lors d’une réunion à huis clos.

Il les appelle “à travailler ensemble, dans l’intérêt du peuple somalien, pour parvenir à un consensus sur les modalités de la tenue d’élections inclusives en vue de les tenir le plus tôt possible”, précise la déclaration rédigée par le Royaume-Uni.

A cet égard, le Conseil “a pris note de l’annonce de nouveaux pourparlers le 15 février”, ajoute le texte.

Les 15 membres du Conseil ont aussi salué dans leur déclaration “le rôle de l’Union africaine dans la promotion du dialogue entre les parties en Somalie”, et “condamné les attaques terroristes” des shebab.

La réunion à huis clos du Conseil avait été demandée par Londres au vu de la situation en Somalie, où l’opposition juge désormais le président illégitime.

Une nouvelle réunion du Conseil de sécurité sur la Somalie est prévue de longue date le 22 février, avant un renouvellement de la mission de l’Union africaine Amisom qui vient à échéance le 28 février.

La Somalie s’est enfoncée dans la crise avec un président, Mohamed Abdullahi Mohamed, qui est jugé illégitime par l’opposition après la fin officielle de son mandat dimanche sans que le pays ne soit parvenu à organiser des élections.

Bouton retour en haut de la page
Fermer