De nombreux pays se préparent mercredi à envoyer de l’aide au Liban, où deux gigantesques explosions ont fait plus de 100 morts et plus de 4.000 blessés mardi à Beyrouth.

Le Premier ministre libanais Hassan Diab a lancé mardi un “appel urgent à tous les pays amis et aux pays frères”.

Le président français Emmanuel Macron a annoncé dans la foulée sur Twitter l’envoi d’un détachement de la sécurité civile et de “plusieurs tonnes de matériel sanitaire”.

La France va ainsi acheminer l’aide dès mercredi par deux avions militaires, selon l’Elysée.

Le Koweït a annoncé mercredi l’arrivée d’un avion contenant de “l’aide médicale”.

L’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, a appelé le président libanais Michel Aoun pour lui présenter ses condoléances, selon l’agence de presse officielle QNA, qui a ajouté que des hôpitaux de campagne seraient envoyés au Liban.

Le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed Ben Zayed, a tweeté la “solidarité” des Emirats arabes unis avec le Liban et la célèbre tour Burj Khalifa de Dubaï, la plus haute du monde, s’est illuminée aux couleurs du drapeau libanais.

Le roi de Jordanie Abdallah II a ordonné mercredi la préparation d’un hôpital militaire de campagne à envoyer au Liban.

L’ONU a exprimé ses “plus sincères condoléances” et proposé son “soutien actif”, souhaitant un “prompt rétablissement aux blessés”, parmi lesquels figurent des membres du personnel des Nations unies.

Mardi soir, le président américain Donald Trump a transmis la “sympathie” des Etats-Unis au Liban et répété que son pays se “tenait prêt” à apporter son aide.

Le pape François a appelé mercredi à “prier pour les victimes, pour leurs familles et pour le Liban” et à l’envoi d'”aide de la communauté internationale (pour) surmonter la crise”.

En Europe, la chancelière allemande Angela Merkel a promis d’offrir “un soutien au Liban”. Des membres du personnel de l’ambassade d’Allemagne ont été blessés dans les explosions selon le ministère allemand des Affaires étrangères..

Les Pays-Bas ont annoncé à la radio publique que 67 travailleurs humanitaires néerlandais partiraient pour Beyrouth mercredi soir, dont des médecins, policiers et pompiers.

Le Royaume-Uni s’est dit prêt à “apporter son soutien de toutes les manières possibles, y compris aux ressortissants britanniques touchés”, a tweeté le Premier ministre Boris Johnson.

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a assuré sur Facebook que son pays “fera tout ce qu’il peut pour aider”.

Le Canada a fait de même. “On est prêts à vous aider”, a réagi le Premier ministre Justin Trudeau, sur Facebook et Twitter.

Moscou partage “le chagrin du peuple libanais”, a écrit le président russe, Vladimir Poutine, dans un télégramme de condoléances à son homologue libanais, Michel Aoun.

Le président Aoun a aussi reçu un appel du président irakien, Barham Saleh, qui a assuré le Liban de la solidarité de son pays et offert de l’aider, ainsi qu’une lettre de condoléances de son homologue syrien Bachar al-Assad.

Le chef de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit a exprimé ses “sincères condoléances” et appelé à faire la lumière sur les “responsables” de ces “explosions terribles”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer