Le Pacte pour la relance économique et l’emploi a été signé, jeudi à Rabat, en marge de la 9éme réunion du Comité de veille économique (CVE).

Paraphé par le ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, les présidents de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, et du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), Othman Benjelloun, ce Pacte pour la relance économique et l’emploi comprend des mesures transverses tout en tenant compte des spécificités sectorielles.

S’exprimant à cette occasion, M. Benchaâboun a indiqué la 9ème réunion du CVE a été l’occasion de se pencher sur l’évolution des agrégats macroéconomiques et sur la situation économique de plusieurs secteurs, et également de procéder à la signature du Pacte pour la relance économique et l’emploi, conformément aux Hautes Orientations Royales.

Ce pacte formalise l’engagement commun et partagé par l’Etat et le secteur privé, représenté par la CGEM et le GPBM, a-t-il dit, notant qu’il s’assigne pour objectifs de relancer la dynamique économique et d’accélérer le processus de formalisation de l’économie.

Il s’agit également de sauvegarder la promotion de l’emploi, préserver la santé des travailleurs et promouvoir la bonne gouvernance, a-t-il ajouté.

De son côté, M. Alj a indiqué que le Pacte pour la relance économique et l’emploi est le gage d’un partage de responsabilité pour une relance économique effective, durable et inclusive, relevant que ce contrat public-privé vient définir les engagements respectifs de l’ensemble des parties prenantes pour réussir ce tournant historique.

Il a rappelé, à cette occasion, les engagements des chefs d’entreprise à protéger la santé de leurs salariés, préserver leurs sources de revenu, investir et créer de l’emploi, ainsi que contribuer activement et en toute citoyenneté au développement du pays.

Bouton retour en haut de la page
Fermer