Un marché moderne à bestiaux, premier de son genre à l’échelle nationale, a été inauguré, mardi à la commune Elmechrek dans la province de Sidi Bennour, pour offrir un cadre structuré et des services adaptés aux activités de commercialisation du bétail.

Mis en service au cours d’une cérémonie officielle présidée par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, le marché a été construit sur une superficie de plus de 5,8 hectares, pour un investissement de 18,6 millions de dirhams (MDH), dans le sillage des chantiers de la stratégie “Génération Green 2030”.

La nouvelle enceinte devrait abriter plus de 4.000 têtes de bovins, 2.000 têtes d’ovins et 400 équidés et bénéficier à près de 18.000 agriculteurs, avec l’objectif affiché d’améliorer le revenu des éleveurs producteurs et de créer près de 90.000 journées de travail par an, ce qui aura un impact certain sur le développement de l’activité économique de la région.

C’est le premier d’une série de 12 marchés du même type prévus à travers les régions du Royaume, a indiqué M. Akhannouch dans une déclaration à la presse à cette occasion.

Le marché, dont l’ouverture intervient dans cette conjoncture marquée par la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), fournit aux éleveurs les meilleures conditions pour commercialiser leur bétail, a-t-il poursuivi.

Et de relever: “C’est un marché bien organisé qui permet d’assurer la marche en avant. Chaque éleveur peut disposer de sa propre cage”.

S’agissant de la gestion, elle sera assurée par la commune Elmechrek durant les deux prochaines années, puis il sera procédé au lancement d’un appel d’offres pour susciter l’intérêt du secteur privé, a fait savoir M. Akhannouch.

La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence notamment du secrétaire général du ministre de l’Agriculture, du gouverneur de la province de Sidi Bennour, du président de la commune d’Elmechrek, ainsi que du président de la Chambre d’agriculture de la région Casablanca-Settat.

La réalisation de ce marché vise à organiser les circuits de commercialisation, de limiter le nombre d’intermédiaires, régulariser la disponibilité du bétail sur le marché, instaurer un système d’information sur les cours des prix des animaux et garantir la qualité des produits animaux au consommateur.

Cela permettra aussi de s’approvisionner depuis toute la région des Doukkala et de desservir les exploitations et les abattoirs régionaux et nationaux.

Le site comporte une halle de 10.000 m2 pour la commercialisation du bétail, une administration, des espaces pour les négociants, une salle de soins, des guichets et des espaces verts.

Lors de cette cérémonie, une convention de mise à disposition a été signée entre le ministère de tutelle et la Commune Elmechrek, pour l’exploitation et la gestion du marché selon des techniques modernes de gestion.

Le souk relève de la zone d’action de l’Office Régional de Mise en Valeur des Doukkala qui est une région traditionnellement connue pour sa vocation d’élevage du bétail, caractérisée par une activité d’engraissement traditionnelle et un réseau des circuits d’insémination artificielle très développé. La production des viandes rouges au niveau des Doukkala est estimée à 31.000 T, soit 39% de la production régionale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer