La Corée du Sud et la Chine tiendront des discussions de haut niveau sur la défense cette semaine et reprendront le dialogue annuel suspendu depuis leur dernière session en 2014 en raison de tensions sur la décision de Séoul d’héberger un système de défense antimissile américain.

Le vice-ministre sud-coréen de la Défense, Park Jae-min, prévoit d’effectuer un voyage de trois jours à Pékin jusqu’à mardi. Il doit tenir le cinquième dialogue de défense stratégique entre la Corée du Sud et la Chine lundi avec le lieutenant-général, Shao Yuanming, chef adjoint du département d’état-major conjoint de la Commission militaire centrale de Chine.

Les deux parties prévoient de “mener des discussions approfondies sur les conditions de sécurité et les problèmes d’intérêt commun dans la péninsule coréenne”, selon le ministère.

M. Park va également rendre une visite de courtoisie au ministre chinois de la Défense, Wei Fenghe, a-t-il ajouté.

Les deux pays voisins ont convenu d’entamer les pourparlers militaires bilatéraux annuels en 2011. Ces pourparlers constituent un moyen de communication essentiel entre Séoul et Pékin sur un certain nombre de questions, notamment l’établissement de lignes téléphoniques directes et la délimitation d’une zone d’identification de la défense aérienne (ADIZ).

Le dialogue s’est toutefois arrêté en 2015 à la suite d’une controverse sur le déploiement du système THAAD en Corée du Sud.

La Chine a vivement protesté contre l’installation de ce système radar US de pointe.

Lors des pourparlers de lundi, la Chine devrait à nouveau aborder la question du THAAD.

Bouton retour en haut de la page
Fermer