Le secteur touristique au Sénégal, qui contribue à 10 % du PIB, s’apprête à traverser, comme dans la plupart des pays du globe, des années de vaches maigres en raison de la pandémie à coronavirus qui a porté un véritable coup de massue à un pan de l’économie qui nourrissait de grands espoirs de décoller et placer la destination sénégalaise dans le top 5 des pays touristiques en Afrique.

L’impact pernicieux de l’épidémie sur le tourisme se faisait sentir dans le pays de la Téranga (hospitalité en langue wolof) depuis la fermeture totale des frontières du pays, décidée le 20 mars dernier : établissements hôteliers fermés, personnel mis en chômage technique, un secteur artisanal qui bat de l’aile et des destinations de choix, à l’image de la station balnéaire de Saly (80 km de Dakar), devenues villes fantômes.

Face à cette situation dramatique, l’intervention des autorités publiques a été plus que nécessaire afin de parer au plus pressé, d’autant plus que les acteurs du secteur réclamaient aide et soutien du gouvernement.

Ainsi, une enveloppe financière de 77 milliards FCFA (117 millions euros) a été affectée aux secteurs du tourisme et des transports aériens dans le cadre du Plan de résilience économique et sociale doté de 1000 milliards FCFA (1,5 milliard euro) et destiné à faire face aux conséquences de la propagation du Covid-19.

Ce montant fait partie des 100 milliards de francs CFA (environ 152 millions euros) dédiés spécifiquement à l’appui direct des secteurs de l’économie les plus durement touchés par la crise, notamment les transports, l’hôtellerie et l’agriculture.

Sur les 77 milliards débloqués pour le tourisme et les transports, 45 milliards de FCFA seront affectés au Hub d’Air Sénégal dans l’opérationnalisation de son plan de développement, 15 milliards de FCFA sont alloués au crédit hôtelier et touristique, tandis que 12 milliards de Fcfa sont affectés au paiement des hôtels réquisitionnés pour le confinement des cas contacts du Covid-19.

En outre, 200 milliards de FCFA (304 millions euros) serviront à alimenter un fonds de garantie et de bonification qui permettra aux entreprises du secteur de disposer de crédits de trésorerie et des prêts rapides auprès des établissements financiers.

Aussi, il a été décidé de reporter le paiement de la TVA des entreprises du secteur du tourisme et des transports aériens, outre la mise en place d’une unité d’experts financiers et d’une plateforme digitale pour une meilleure efficacité et une meilleure visibilité de toutes les actions entreprises.

Donnant corps à ces mesures salutaires, le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, a remis mardi dernier aux gouverneurs de région des chèques d’une valeur globale de 3,7 milliards de francs CFA (5,6 millions euros) destinés aux acteurs du secteur touristique, pour les aider à supporter les effets de la pandémie de coronavirus.

Les fonds seront remis aux bénéficiaires dans le cadre du Programme de résilience économique et sociale, lancé par le président Macky Sall, début avril, pour atténuer les effets de la pandémie de Covid-19 sur l’économie sénégalaise.

Ce programme concerne 98 établissements hôteliers, 50 agences de voyages, 25 restaurants et 84 artisans, selon Alioune Sarr, ajoutant qu’il s’agit d’un financement “souple et efficace” mis à la disposition des bénéficiaires, qu’ils vont rembourser en huit ans, avec un taux d’intérêt de 2 à 3%.

S’agissant du transporteur aérien national, “Air Sénégal”, M. Alioune Sarr avait fait savoir, lors d’une réunion par vidéoconférence, tenue récemment avec tous les acteurs de la plateforme aéroportuaire de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) et des sites décentralisés pour échanger sur le plan de résilience du secteur des transports aériens, qu’à cause de la fermeture des voies aériennes en raison du coronavirus, la compagnie a subi “un manque à gagner de quelque 20 milliards francs CFA, en moins de trois mois”.

“Air Sénégal a perdu 20 milliards FCFA (30 millions euros) de chiffre d’affaires en 3 mois. Actuellement, l’AIBD a perdu 1,3 millions de passagers. Et c’est pourquoi nous sommes en guerre pour accompagner les entreprises pour traverser la crise dans de bonnes conditions car le transport aérien peut avoir un impact sur tous les autres secteurs”, a-t-il déclaré.

A rappeler que l’objectif global de la politique touristique du Sénégal est de lui permettre d’atteindre le cap de 3 millions de touristes en 2023.

Il s’agira, à terme, de placer le Sénégal dans le top 5 des pays touristiques en Afrique, en triplant le nombre de touristes (plus de 3 millions par an), utiliser le tourisme comme vecteur de développement social et territorial, via la promotion et la création de micro-entreprises touristiques, et devenir le premier hub aérien de la région avec un trafic passant de deux millions de passagers par an à cinq millions.

Le président Macky Sall avait décidé, le 2 courant, de prolonger une nouvelle fois et jusqu’au 2 juin prochain, l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu nocturne, de 20h à 6h, avant qu’il ne soit allégé (désormais de 21h à 5h) sur l’étendue du territoire national.

Le Sénégal a annoncé jeudi 98 nouvelles contaminations au Covid-19, un nombre portant à 2.812 le total des cas recensés dans le pays, dont 1251 sont déclarés guéris.

Bouton retour en haut de la page
Fermer