Le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) vient d’octroyer au gouvernement du Sénégal une enveloppe de 30 milliards de Francs CFA (45 millions euros) pour accompagner 150.000 jeunes agripreneurs.

“Les bénéficiaires du projet au terme de son exécution sont estimés à 150.000 jeunes ruraux, dont 50.000 seront insérés dans une activité rémunératrice et durable dans les filières agrosylvopastorales et halieutiques”, a fait savoir le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, lors de la cérémonie de signature de la convention actant ce financement.

“Le projet agri-jeunes interviendra donc dans quatre zones agro-écologiques du Sénégal, comprenant les Niayes, le bassin arachidier, la zone sylvopastorale et la basse et moyenne Casamance, soit neuf régions administratives du Sénégal”, a précisé M. Hott, notant que ce projet vise à promouvoir l’inclusion socio-professionnelle des jeunes dans le monde rural, les exploitations familiales et les emplois rentables et créateurs de revenus, d’emplois décents et durables dans les chaînes de valeur agro-sylvo-pastorales et halieutiques.

De son côté, Benoit Terry, représentant résident du FIDA, a éstimé que ce projet “est particulier dans le sens où il est exclusivement orienté vers la jeunesse”.

Ce projet, qui entrera dans sa phase opérationnelle en janvier 2020, est estimé à environ 92 millions euros. La contribution du FIDA s’élève à 45 millions euros, complétés par des cofinancements de la Banque africaine de développement (BAD), du gouvernement du Sénégal et des bénéficiaires.

Bouton retour en haut de la page
Fermer