Les joueurs de Naples devraient être soumis à d’importantes sanctions financières après avoir refusé une mise au vert au début du mois de novembre, rapportent lundi plusieurs médias sportifs italiens qui assurent que le président Aurelio De Laurentiis a pris des mesures en ce sens.

Les faits remontent au 5 novembre après un match de Ligue des Champions contre le RB Salzbourg (1-1). Tous les joueurs avaient quitté le stade San Paolo et étaient rentrés chez eux, désobéissant à la décision du président De Laurentiis, qui avait décrété le samedi précédent une mise au vert qui devait durer huit jours.

Selon la Gazzetta dello Sport, les salaires bruts de novembre de l’ensemble des joueurs du club – à l’exception du Français Malcuit, blessé au moment des faits – pourraient être amputés de 25%.

Dans le cas du Brésilien Allan, qui aurait eu une dispute avec Edoardo De Laurentiis, fils d’Aurelio et vice-président du club, l’amende pourrait monter à 50%. Au total, le montant retenu sur les salaires des joueurs pourrait atteindre 2,5 millions d’euros.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer