Le chef du gouvernement espagnol en fonction, Pedro Sanchez a souligné la nécessité de former un nouveau gouvernement le plus tôt possible, afin de pouvoir relever de manière urgente les grands défis auxquels fait face le pays.
Le secrétaire général du parti socialiste espagnol (PSOE, gauche) a aussi fait part de son désir d’éviter la répétition des élections, et assuré qu’il oeuvre à former un nouvel exécutif, indique un communiqué de la présidence du gouvernement.
M. Sanchez a tenu, à cet égard, à informer le Souverain espagnol de la série de réunions qu’il avait entamées avec plusieurs groupes sociaux, en vue de parvenir à établir un accord “programmatique”, qui sera axé sur les six grands objectifs abordés lors de son discours d’investiture en juillet dernier.
“Le but de ces réunions est de jeter les bases d’un programme ouvert et de formuler une proposition progressiste qui sera par la suite transférée par M. Sanchez au reste des forces politiques, en leur demandant d’assumer leur responsabilité et de ne pas bloquer la situation, afin d’éviter la répétition des élections et de permettre la formation d’un gouvernement qui ne dépend pas des partis indépendantistes”, relève la même source.
M. Sanchez a, par ailleurs, exprimé la satisfaction de l’exécutif par rapport au bon progrès enregistré par l’économie espagnole qui, malgré la modération de sa croissance, continue de dépasser la moyenne européenne, soulignant la nécessité de mettre en oeuvre des réformes visant à renforcer la création d’emplois en Espagne qui continue d’enregistrer un taux de chômage élevé.
Le PSOE avait remporté les élections législatives anticipées du 28 avril avec 28,7% des voix et 123 sièges au Congrès des députés (chambre basse), mais sans réussir à obtenir la majorité absolue (176 députés).
Les socialistes ont besoin d’alliances avec d’autres partis ou de leur abstention lors du vote d’investiture pour la formation du gouvernement.

Bouton retour en haut de la page
Fermer