Le journaliste égyptien Ilhami El Meliji a soutenu que le monde est aujourd’hui conscient d’une réalité confirmée par la géographie et par l’histoire ancienne et moderne concernant la question du Sahara marocain.

“Il est absurde de soulever l’affaire du Sahara sur la base du droit à l’autodétermination en se basant sur des arguments artificiels et des formules vides de sens sans pour autant prêter attention à la dimension historique”, écrit le journaliste égyptien dans un article intitulé “Le Sahara marocain: entre réalité de l’histoire, la géographie et la politique de fragmentation hostile”, publié mercredi sur les colonnes du journal “Al Misri Al Youm”.

“Le conflit sur le Sahara marocain ne vise pas seulement le Maroc, mais aussi toute la nation arabe. La fragmentation figure dans l’agenda de l’Occident concernant le Maghreb, comme c’est le cas en Irak, en Somalie, au Soudan, en Libye et au Yémen”, ajoute le journaliste.

El Meliji a rappelé dans ce cadre l’article publié la semaine dernière par le prestigieux “Wall Street Journal” et qui porte la signature de l’un de ses journalistes les plus en vue, Dion Nissenbaum, dans lequel il a souligné qu’au niveau des États-Unis “l’indépendance n’est pas une option pour régler le différend sur le Sahara marocain”.

Les responsables américains qui suivent de près le dossier du Sahara ont déclaré que les Etats-Unis «ont clairement indiqué que Washington ne soutiendrait pas un plan visant à créer un nouvel état en Afrique», selon le même article cité par le journal égyptien.

À la lumière des récentes découvertes archéologiques, il est devenu certain, d’après l’auteur de l’article, que cette partie du Maroc (Sahara), a été tout au long de l’histoire une terre marocaine, ajoutant que cette région saharienne a vécu sous l’influence de plusieurs civilisations.

“Si la transition démographique a affecté dans une certaine mesure l’ancien tissu tribal de la région, elle n’a pas pour autant affecté la nature de la relation des tribus sahraouies avec la mère patrie”, souligne l’auteur de l’article, ajoutant que la souveraineté du Maroc sur son Sahara s’est manifestée sous plusieurs aspects, notamment l’allégeance des tribus sahraouies aux Sultans et Rois de la dynastie alaouite dans le but de préserver l’unité et l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc.

Le journaliste égyptien a ajouté, à ce propos, que “la résistance marocaine avait une extension au Sahara et était en contact permanent avec les résistants du Sahara”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer