Le Suriname a réitéré, lundi, sa position exprimée en mars 2016 relative au retrait de la reconnaissance de la pseudo “Rasd”, se disant en faveur de l’engagement du Maroc pour une solution politique pacifique et consensuelle, dans le cadre de la souveraineté du Royaume et de son intégrité territoriale.

Cette position a été exprimée dans un communiqué conjoint à l’issue d’un entretien téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, et son homologue surinamais M. Albert Ramdin, à la demande de ce dernier.

A cette occasion, M. Bourita a félicité M. Ramdin pour sa nomination au poste de ministre des Affaires étrangères, du Commerce et de la Coopération Internationale de la République du Suriname, lui souhaitant succès et grande réussite dans la conduite de la diplomatie surinamaise.

Les deux parties ont ainsi exprimé leur profonde satisfaction du niveau atteint des relations bilatérales, se félicitant de la coopération fructueuse qui a conduit à la réalisation de projets communs concrets.

MM. Bourita et Ramdin ont fait part de leur ferme volonté de renforcer, d’enrichir et de diversifier davantage la coopération bilatérale, soulignant leur attachement à l’appui des questions d’intérêt commun telles que la paix, la stabilité et le développement humain, précise le communiqué.

Les deux parties ont également évoqué l’évolution de la pandémie de COVID-19 et la manière avec laquelle les deux pays font face pour l’endiguer.

Dans ce contexte, M. Bourita a affirmé que le Maroc est prêt à fournir une assistance d’urgence au Suriname afin de lutter contre la pandémie de Covid-19.

Le ministre a également invité son homologue surinamais à effectuer une visite officielle au Maroc, avant la fin de l’année, afin de signer une nouvelle feuille de route et d’identifier de nouvelles opportunités de collaboration continue, conclut le communiqué.

Bouton retour en haut de la page
Fermer