Le président colombien Iván Duque a alerté des organisations internationales sur les nouvelles restrictions imposées par le Venezuela à ses ressortissants qui souhaitent rentrer dans leur pays dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

“Ce sera un sujet qui doit être examiné par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et les Nations Unies (ONU) par le biais de son bureau pour les réfugiés, car nous facilitons ce processus humanitaire”, a déclaré M. Duque dans un entretien avec la Radio nationale de Colombie.

“Le régime au Venezuela tente de limiter l’arrivée de ces ressortissants dans leur pays”, a dénoncé le chef de l’Etat colombien dans cet entretien, relayé mardi par des médias locaux.

La réaction de M. Duque intervient suite à la décision du régime vénézuélien de limiter, à compter du 8 juin, l’entrée de ses ressortissants à trois jours par semaine, avec un maximum de 400 personnes par jour entraînant ainsi une réduction de près de 80% du retour des migrants vénézuéliens se trouvant en Colombie.

Aux yeux du président colombien, les nouvelles restrictions imposées par le régime de Nicolas Maduro, avec lequel la Colombie n’entretient plus de relations diplomatiques depuis le 23 février 2019, créent “une circonstance complexe, car elle bloque une possibilité humanitaire” pour des milliers de Vénézuéliens.

Les services d’immigration de Colombie avaient déjà mis en garde contre la décision du Venezuela de restreindre le retour de ses ressortissants.

En vertu de cette décision, le transit de personnes à travers les couloirs humanitaires instaurés par la Colombie ne peut se faire que les lundis, mercredis et vendredis, en groupes ne dépassant pas 300 personnes pour le pont Simón Bolívar à Norte de Santander et 100 pour le pont José Antonio Páez à Arauca.

En vue de prévenir la circulation du virus, la Colombie avait fermé ses frontières avec le Venezuela le 14 mars mettant en place des couloirs humanitaires pour permettre aux migrants vénézuéliens qui le souhaitent de rentrer dans leur pays.

Selon Migración Colombia, 71.483 migrants vénézuéliens sont rentrés volontairement dans leur pays entre le 14 mai et le 4 juin en raison de la pandémie du coronavirus qui touche les pays de la région.

D’après des chiffres officiels, 1,8 million de Vénézuéliens ont trouvé refuge en Colombie lors des cinq dernières années après avoir fui la crise dans leur pays.

Bouton retour en haut de la page
Fermer