Si chaque année scolaire démarre au rythme des multiples défis à relever par le secteur de l’éducation, l’actuelle rentrée se démarque par l’introduction de moult changements axés sur l’amélioration de la qualité du système pédagogique, l’une des principales finalités de la loi-cadre relative au système d’éducation et de formation adoptée cet été par le Parlement.

Les changements touchent en substance les matières des langues arabe et française, de l’histoire-géo, des mathématiques et des sciences, conformément au projet n° 7 de la Vision stratégique de la réforme 2015-2030 relatif au développement du modèle pédagogique.

A cet égard, il a été procédé graduellement à la refonte des programmes scolaires des troisième et quatrième années du cycle primaire, après le renouvellement des méthodes d’enseignement et des manuels des première et deuxième années en septembre 2018.

Sur le registre des langues étrangères, la série de révisions du curricula de la langue française, qui a démarré en août 2017 dans le cycle collégial et les deux années terminales du cycle primaire, va se poursuivre avec la généralisation de l’approche opérationnelle aux niveaux des troisième et quatrième années. Ainsi, l’actuelle rentrée scolaire verra l’adaptation de 26 manuels homologués au nouveau programme des troisième et quatrième années.

Le nouveau curricula permettra de favoriser la complémentarité et l’harmonie entre les composantes de l’histoire-géo (histoire, géographie et éducation à la citoyenneté), ainsi que leur ouverture sur les autres composantes de l’éducation au civisme et l’adaptation de ses thèmes à l’âge ainsi qu’au développement intellectuel et social de l’apprenant.

Quant aux mathématiques, la nouveauté phare porte sur l’intégration de “l’organisation et le traitement des données” aux côtés d’autres disciplines, à savoir les chiffres et l’arithmétique, la géométrie et la télémétrie. Au volet des sciences, il sera procédé à l’intégration de la composante technologie et à la restructuration du contenu des activités scientifiques, en y incluant les sciences de la vie et de la terre, la physique, l’espace et la technologie.

Toujours sur le chapitre des nouveautés, figure l’alignement du programme national de la langue arabe des quatre premières années du primaire avec le programme international d’évaluation PIRLS et du programme national des mathématiques avec le programme international d’évaluation TIMSS, une mise à niveau qui permettra l’accès des élèves marocains à des contenus pédagogiques en phase avec les développements qui surviennent au niveau international.

Dans ce sens, le directeur des curricula au ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Fouad Chafiki a affirmé que l’actuelle rentrée scolaire reste tout à fait exceptionnelle au lendemain de l’adoption de la loi-cadre relative à la réforme du système d’éducation et de formation, soulignant qu’il s’agit d’un texte annonciateur d’une série de mesures qui s’étalent sur une période allant jusqu’à 2030.

Dans un entretien à la MAP, M. Chafiki a expliqué que les projets lancés par le ministère découlent essentiellement de la Vision stratégique de réforme, fort en cela du consensus autour des mesures à mettre en oeuvre, notamment la refonte globale des programmes, ajoutant que la loi-cadre a apporté des nouveautés à la lumière desquelles sera créée une commission permanente chargée de la révision et d’actualisation des curricula et de mener du benchmarking dans ce sens.

Il s’agit, selon lui, d’un projet “complet et global” de réforme des matières d’enseignement, qui est mis en oeuvre progressivement, précisant que les changement englobent les matières de l’arabe, du français, des sciences, de l’histoire-géo et des mathématiques, alors que la saison suivante sera marquée par la réforme de l’amazigh, de l’éducation physique et de l’éducation artistique.

Il a également mis en avant la diversité de manuels scolaires homologués, qui sont au nombre de 390, l’objectif étant de laisser à chaque établissement d’enseignement le soin de choisir les manuels les plus adéquats pour leurs élèves et permettre aux enseignants de diversifier leurs méthodes.

S’agissant des stocks de manuels scolaires adoptés pendant les dernières années et qui n’ont pas été écoulés, M. Chafiki a souligné qu’il a été convenu avec les libraires de joindre aux quelque 100.000 exemplaires dont ils disposent des annexes contenant des résumés des nouveaux manuels.

Par ailleurs, le responsable a assuré que l’opération de distribution des manuels actualisés au titre de la nouvelle année scolaire sera achevée avant le 25 septembre, précisant qu’il s’agit de 49 manuels actualisés concernant les quatre premières années de l’enseignement primaire.

Selon lui, 24 manuels actualisés ont été imprimés et distribués avant le 5 septembre, tandis que 17 autres vont être distribués du 5 au 12 septembre et cinq manuels le seront du 13 au 19 du même mois.

L’opération de distribution des trois manuels restants, portant sur les matières des langues arabe et française pour la quatrième année du primaire et des activités scientifiques pour la troisième année du primaire, est prévue du 20 au 25 septembre, a-t-il précisé.

Le ministère avait annoncé qu’à partir de la rentrée scolaire 2019-2020, il sera procédé à l’adoption d’un nouveau curricula pour les troisième et quatrième années du primaire, concernant les matières de l’arabe, du français, de l’histoire-géographie, des mathématiques et des sciences.

Bouton retour en haut de la page
Fermer