La ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Nouzha Bouchareb a appelé, lundi à Rabat, à rendre les villes plus résilientes, inclusives, durables et plus équitables.

S’exprimant à l’ouverture du séminaire international de lancement d’un “Guide Référentiel pour des espaces publics urbains plus accessibles aux femmes et filles”, Mme Bouchareb a indiqué que les zones urbaines constituaient l’épicentre de la pandémie de la Covid-19 et comptaient 90% des cas signalés, notant que “nous sommes ainsi appelés d’agir en urgence pour rendre nos villes plus résilientes, inclusives, durables et surtout équitables”.

“L’enjeu aujourd’hui est de rendre l’espace public un champ de cohésion sociale et d’intégration, tant pour les femmes et les filles que pour les hommes. Par conséquent, œuvrons à faire de nos espaces urbains des lieux d’urbanité, d’épanouissement, de sécurité et de justice territoriale”, a plaidé la ministre.

La ville devrait être alors un des sujets fondamentaux à étudier en adoptant une analyse sensible au genre, et ce afin de définir des solutions permettant d’asseoir une justice territoriale pour tous les citoyennes et les citoyens en intégrant cette analyse dans tout projet de la conception jusqu’à l’exécution, a-t-elle souligné.

En effet, les femmes rencontrent encore de nombreux obstacles et difficultés dans les espaces publics du fait que leurs besoins ne sont pas obligatoirement définis en amont à la conception, a relevé Mme Bouchareb, notant que la conception et l’aménagement d’espaces publics répondant aux besoins des femmes nécessitent la disposition d’outils techniques permettant une meilleure intégration de l’approche genre pour la création d’espaces sûrs renforçant le sentiment de sécurité chez les femmes.

La crise sanitaire a mis en évidence l’importance primordiale des contributions des femmes qui étaient au cœur de la réponse à l’urgence sanitaire, a indiqué la ministre, soulignant que la femme marocaine, à l’instar de ses semblables dans le reste du monde, a démontré, plus que jamais, sa capacité de résilience et d’adaptation aux différents changements.

Elle “a joué un rôle primordial dans la gestion de la crise et elle continue à le faire. Elle représente 57% du personnel médical, 66% du personnel paramédical et 64% des fonctionnaires du secteur social,” a-t-elle poursuivi.

Le Guide Référentiel, élaboré par le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville et ONU-Femmes, vise à fournir des solutions pratiques qui permettent aux urbanistes, aux décideurs locaux et à la société civile de mettre en œuvre et de suivre le processus d’amélioration d’accès des femmes et des filles aux espaces publics urbains.

L’élaboration de ce Guide s’inscrit dans le cadre des efforts multiples déployés pour la promotion d’espaces sûrs pour toutes et tous en appuyant les opérateurs en matière de conception et d’aménagement d’espaces urbains répondant aux standards urbanistiques et aux usages de toute la population notamment les femmes et les filles pour faire de la politique de la ville un mécanisme de lutte contre toute forme de précarité et d’exclusion sociale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer