L’amélioration de la qualité de l’école publique a été au menu d’une rencontre de concertation territoriale tenue, mardi à Dakhla, avec la participation des différentes parties prenantes.

Initiée par l’Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) de Dakhla-Oued Eddahab, cette rencontre, qui a connu la participation de responsables, d’élus, d’acteurs de la société civile et des représentants des associations des parents et tuteurs des élèves, intervient dans le droit fil des concertations nationales pour “une école de qualité pour tous”, lancées par le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports pour l’amélioration de la qualité de l’école publique.

Lors de cette rencontre, l’accent a été mis sur la feuille de route 2022-2026 qui se veut une plateforme à travers laquelle le ministère ambitionne de consacrer l’approche participative avec les différents partenaires et acteurs notamment territoriaux en recueillant leurs opinions, propositions et idées à même d’accompagner et de soutenir l’école marocaine afin d’en faire un espace d’excellence, de qualité et d’égalité des chances.

S’exprimant à cette occasion, le directeur des Affaires juridiques et du contentieux au ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Khalid Benyechou a indiqué que cette rencontre, qui traduit la ferme volonté du ministère visant à poursuivre la réforme du système de l’éducation nationale, constitue un processus renouvelé basé sur la démocratique participative tels que stipulé dans la constitution pour mettre en place une école publique de qualité.

Le projet de Feuille de route de la réforme du système éducatif national pour la période 2022-2026 constitue un chantier stratégique qui vise à réaliser une renaissance éducative à même d’offrir à l’enfant les conditions adéquates pour achever sa scolarité obligatoire et développer ses compétences et capacités, tout en lui apportant le soutien social de l’État et des partenaires, a noté M. Benyechou.

Cette Feuille de route s’inscrit dans le cadre d’une approche globale basée sur trois objectifs, à savoir rendre obligatoire la scolarité, assurer l’apprentissage et favoriser l’ouverture, a-t-il poursuivi.

Dans ce contexte, M. Benyechou a souligné que cette Feuille de route repose sur trois axes majeurs à savoir l’enseignant, l’étudiant et les établissements d’enseignement, qui sont répartis sur dix leviers stratégiques basés sur la qualité.

De même, il a souligné que les concertations lancées constituent un processus qui sera adopté dans toutes les étapes de mise en œuvre de cette feuille de route, ajoutant que les résultats issus de ces concertations pourraient apporter une valeur ajoutée qui reflète les attentes des différentes parties prenantes.

De leur côté, plusieurs participants à cette rencontre ont exprimé leur satisfaction de l’approche participative adoptée par le ministère de tutelle pour l’élaboration de cette feuille de route, soulignant la nécessité de prendre une batterie de mesures pratiques pour garantir un enseignement de qualité qui soit en phase avec les exigences du marché du travail.

Ils ont également insisté sur l’importance d’asseoir une approche participative entre tous les intervenants dans le processus éducatif, exprimant leur pleine adhésion et mobilisation pour la promotion de l’école marocaine.

Cette rencontre s’est déroulée en présence notamment du secrétaire général de la wilaya, la directrice de l’AREF, de la fédération des parents d’élèves et d’associations de la société civile, ainsi que des chefs des services déconcentrés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer