Marrakech, 09/07/2019 (MAP), Le projet sociétal de Sa Majesté le Roi Mohammed VI est celui du changement, de la réforme et du progrès qui répond aux attentes et aspirations du peuple, a souligné à Marrakech, le politologue marocain, Mustapha Sehimi.

Intervenant lors d’un colloque organisé par la Revue marocaine d’administration locale et de développement (REMALD) sous le thème “1999-2019 : Vingt ans de réformes politiques, juridiques et institutionnelles sous le règne de SM le Roi Mohammed VI”, M. Sehimi a indiqué que le règne de SM le Roi se caractérise par une volonté de proximité des citoyens et d’appréhension des problèmes locaux et régionaux.

Pour ce faire, le Souverain veille à assurer le suivi personnel des dossiers et à travers les visites sur le terrain, a-t-il affirmé dans un exposé sous le thème “Les idées constitutionnelles de SM le Roi Mohammed VI”.

“Une Constitution est un esprit, des institutions et une pratique”, a relevé M. Sehimi, notant que SM le Roi a appelé dès Son accession au Trône, au renouvellement du concept de l’autorité et à la promotion d’une administration au service du citoyen.

Dans ce cadre, le politologue marocain a fait remarquer que le Souverain a exposé, dans Ses discours adressés à la nation, après Son intronisation, Sa vision de règne fondée entre autres sur la consolidation de l’Etat de droit, le renforcement de la démocratie et des droits de l’Homme, la justice sociale, la solidarité nationale, la modernité, la préservation des traditions, la déconcentration, la décentralisation et la régionalisation avancée.

Et de poursuivre que la Constitution de 2011 vient réaffirmer les grandes idées réformatrices de SM le Roi Mohammed VI.

En effet, une vingtaine d’articles de la Constitution de 2011 ont été consacrés aux droits et libertés, au pluralisme linguistique, à la démocratie participative, au “reformatage” des principaux organes, à l’élargissement des attributions du gouvernement et du Parlement, à l’indépendance du pouvoir judiciaire et à la mise en place d’organes de bonne gouvernance, qui permettent un meilleur contrôle des politiques publiques.

Et M. Sehimi de se demander en conclusion “si les acteurs politiques ont été à la hauteur du nouveau cadre constitutionnel”.

Organisée avec le concours de la Fondation Hanns Seidel, cette rencontre de deux jours s’inscrit dans le cadre de la commémoration du 20è anniversaire de l’intronisation de SM le Roi Mohammed VI.

Prennent part à ce colloque, des membres du gouvernement, des présidents d’instances constitutionnelles et des enseignants-chercheurs nationaux et étrangers, qui vont procéder à l’analyse et à l’évaluation objective des principales réformes entreprises par le Royaume durant les deux dernières décennies dans les différents domaines, notamment juridique, politique et institutionnel, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi.

Les travaux du colloque feront l’objet d’une publication spéciale par la REMALD.

Bouton retour en haut de la page
Fermer