La mise en œuvre de la loi-cadre 51-17, notamment son volet relatif à la mobilisation de acteurs et partenaires en faveur de l’école marocaine, a été au centre d’une convention-cadre signée jeudi à Rabat par le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et l’Association des régions du Maroc (ARM).

Cette convention, signée par le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi, et le président de l’ARM Mohand Laenser, vise à établir des mécanismes de coopération entre les deux parties pour une plus grande contribution des régions au développement du système d’éducation, d’enseignement supérieur et de recherche.

S’inscrivant dans la mise en œuvre des contenus de la régionalisation avancée et la consécration de la place primordiale de la région, l’accord tend aussi à favoriser les apports des académies régionales d’éducation et de formation, des universités, des établissements de formation dans le développement régional et à encourager le secteur privé à s’investir à la promotion du système éducatif, de formation et et de recherche.

Les domaines de coopération et de partenariat sont axés sur la promotion de ce système selon une approche prenant en compte les spécificités de chaque région ainsi que les besoins de son développement.

A cette occasion, M. Amzazi a souligné que ce partenariat est illustration de la Haute volonté royale visant à faire émerger un modèle de développement global fondé sur une politique publique articulée autour de la dimension régionale. Ce partenariat est une consécration claire des contenus de la régionalisation avancée conformément à la Constitution du Royaume, a-t-il dit.

Le partenariat ainsi instauré offre l’un des mécanismes de coopération entre l’ARM, et à travers elle les conseils régionaux, et l’exécutif en vue d’œuvrer ensemble en application des Hautes directives royales contenues dans le message royal adressé aux premières Assises de la régionalisation avancée. Ce message insiste sur la nécessité de mettre les régions en capacité d’exercer leurs compétences.

Selon le communiqué, la présidente du conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Fatima Hassani, et le président du conseil régional de Souss-Massa, ont exprimé leur pleine adhésion au chantier de promotion du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique au niveau régional ainsi qu’au processus de déconcentration administrative.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer