La Commission européenne a annoncé l’adoption d’un nouveau train de mesures d’aide de 55 millions d’euros en faveur des réfugiés syriens et des communautés locales en Jordanie et au Liban, afin d’atténuer les effets de la pandémie de coronavirus.

Cette aide, qui s’inscrit dans le cadre de la réponse mondiale de l’Union européenne à la pandémie de coronavirus, a été mobilisée au titre du fonds fiduciaire régional de l’UE en réponse à la crise syrienne, indique un communiqué de l’exécutif européen.

Le nouveau financement de l’UE, qui permettra d’apporter un soutien “essentiel et ciblé” dans des domaines clés tels que la santé, l’eau, l’assainissement et l’hygiène, porte le montant total de l’aide mobilisée par l’intermédiaire du fonds fiduciaire de l’UE à plus de 2,2 milliards d’euros depuis 2015, doublant ainsi le montant initialement prévu, précise la même source.

“La Jordanie et le Liban font preuve d’une résilience et d’une solidarité remarquables en matière d’accueil des réfugiés syriens. Il est de notre devoir de continuer à les soutenir, en particulier dans la situation de pandémie de coronavirus en cours”, a expliqué le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, cité dans le communiqué.

Il a indiqué à cet égard que le 30 juin prochain, l’UE accueillera la quatrième conférence de Bruxelles sur l’aide à apporter pour l’avenir de la Syrie et des pays de la région afin de “soutenir directement les efforts déployés par les Nations unies en vue de trouver une solution politique globale au conflit syrien et de mobiliser le soutien financier nécessaire en faveur de la Syrie et des pays voisins”, assurant que la conférence “continuera également de fournir une plateforme unique pour le dialogue avec les organisations de la société civile de la région”.

Selon l’exécutif européen, le fonds fiduciaire de l’UE en réponse à la crise syrienne réoriente, notamment dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, les interventions en cours dans des secteurs clés en Irak, en Jordanie, au Liban et en Turquie afin d’atténuer les effets de la pandémie de coronavirus.

Depuis le début de la pandémie et “grâce à la flexibilité” du fonds fiduciaire, l’UE et les pays contributeurs ont été en mesure de fournir des équipements de protection individuelle, des kits d’hygiène, des formations sur la prévention des infections, des campagnes d’éducation sanitaire et de sensibilisation ainsi que des services de protection essentiels aux femmes confrontées à des violences à caractère sexiste, conclut le communiqué.

Bouton retour en haut de la page
Fermer