Le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, la fondation OCP et l’université Mohammed VI polytechnique, ont signé vendredi, une convention cadre pour développer la recherche scientifique et la digitalisation de l’enseignement au Maroc.

Signée par le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaïd Amzazi, le ministre délégué chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha et le PDG de l’Office chérifien des phosphates (OCP) Mostafa Terrab, cette convention s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par ces trois partenaires pour renforcer le développement de la recherche scientifique et l’innovation au Maroc, valoriser les résultats de la recherche et promouvoir la digitalisation et l’enseignement à distance.

Dans ce sens, ce partenariat prévoit le lancement d’un nouveau fonds recherche et développement (R&D) visant à dynamiser la recherche appliquée, ainsi que la création d’un centre national de digitalisation et d’enseignement à distance, en capitalisant sur le savoir-faire et les ressources développées par l’université Mohammed VI polytechnique.

Intervenant à cette occasion, M. Amzazi a relevé qu’il s’agit d’un partenariat d’exception, présent déjà depuis plusieurs années et dont l’ampleur ne cesse de croître année après année, précisant que cette convention cadre intervient après la signature, en 2014, d’une convention avec le département de l’éducation nationale et son renouvellement en 2019.

A cet égard, le ministre a mis en exergue les diverses mesures illustrant la dimension sociale de l’OCP, notamment auprès de l’université Mohammed VI, de même que l’assistance de l’OCP au profit des classes préparatoires aux grandes écoles avec l’équipement de 27 centres de moyens techniques et didactiques très importants, à même d’apporter une valeur ajoutée à la qualité de la formation.

Par ailleurs, le responsable gouvernemental a abordé la mise en place de projets dans le domaine de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, portant notamment sur la “capitalisation” des réalisations de l’enseignement à distance universitaire et l’encouragement des start-up innovantes, mettant en lumière les compétences et potentialités humaines du Royaume.

Pour sa part, M. Ouaouicha a mis en lumière la valeur ajoutée de cette convention dans la promotion des contenus numériques et leur mise à disposition au profit des étudiants, soulignant l’accompagnement des enseignants dans la transition des cours présentiels vers des cours numériques à distance.

“Cet accord permettra, également, aux professeurs de se concentrer davantage sur le développement des capacités analytiques et critiques des étudiants”, a-t-il indiqué, relevant que grâce à la numérisation de leur formation, les étudiants seront aptes à contribuer à la numérisation de l’administration publique et des différents secteurs.

En outre, responsable a salué l’engagement continu de l’OCP pour la promotion de la formation et de la recherche appliquée.

De son côté, M. Terrab a relevé l’importance du capital humain et de la mise en place d’un “écosystème du savoir”, insistant sur la nécessité de rapprocher l’université des établissements productifs nationaux.

“L’université Mohammed VI polytechnique vise à offrir des opportunités au reste des universités publiques marocaines”, a-t-il poursuivi, notant que l’enjeu pour cette université réside dans l’innovation pédagogique, par le biais de nouvelles expérimentations, afin d’offrir des solutions nationales en terme de recherches publiques.

Le secrétaire général de l’université Mohammed VI polytechnique, Hicham El Habti a, quant à lui, déclaré à la presse que cette convention s’inscrit dans le cadre des efforts entrepris par cet établissement universitaire pour le développement des universités et centres de recherches marocains, à même de promouvoir la recherche et le développement, la numérisation et l’enseignement à distance.

Ce partenariat stratégique contribuera à faire du Maroc un pôle d’innovation et de recherche et développement au service du développement du Royaume et du continent africain.

Bouton retour en haut de la page
Fermer