Plusieurs localités et collines des hauts plateaux de Mwenga-Fizi et d’Uvira dans la province du Sud-Kivu, située à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) ont été conquises par les forces armées congolaises (FARDC), a annoncé, lundi, un porte-parole de l’armée, le capitaine Dieudonné Kasereka.

Il s’agit “des collines de Kitavugambere et Finda dans le groupement de Kigoma territoire d’Uvira ainsi que les localités de Namaramara, Nabombi et Ndjale dans le groupement de Basimukindje, 1er secteur d’Itombwe en territoire de Mwenga”, a précisé l’officier congolais, cité par l’agence congolaise de presse (ACP).

“Les FARDC ont délogé et récupéré, samedi dernier, le quartier général des rebelles burundais FNL (Forces nationales de libération du Burundi) dirigés par Alois Nzabampema, qui s’était retranché dans le village Naombe en territoire de Mwenga, après trois jours de combat intense”, a indiqué le capitaine Kasereka.

Et de poursuivre que “d’autres combats sont signalés entre les FARDC et les rebelles burundais du CNRD (Conseil national pour le renouveau et la démocratie) dans les localités de Kahungwe, Kanga et Rugezi dans la Plaine de la Ruzizi, territoire d’Uvira”, notant que ces villages étaient sous l’occupation des rebelles CNRD en coalition avec les Maï-Maï Kijangala.

Selon l’armée, des rebelles sont présentement en fuite vers les forêts de Muramvia, Nyaburanda, Kashongo et dans la vallée de Nyanzale, appelant la population, pour sa sécurité, à dénoncer les cachettes de ces “inciviques” pour qu’ils soient mis hors d’état de nuire.

L’armée a fait état de “27 ennemis neutralisés et plusieurs munitions récupérées par les FARDC”, soulignant que trois éléments des forces armées congolaises sont tombés sur le champ de bataille et 4 autres blessés.

Les FNL sont considérées comme la principale rébellion burundaise présente dans l’est de la RDC.

Bouton retour en haut de la page
Fermer