Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a présenté, dimanche, les grandes lignes de l’économie de son pays après la pandémie du Coronavirus, soulignant que son gouvernement s’attèlera à rétablir les équilibres d’une économie rongée par le chômage et les inégalités.
« L’Etat dont j’ai hérité est un Etat affaibli », a dit Ramaphosa lors d’une conférence en ligne avec des membres du forum des éditeurs sud-africains, soulignant que la nouvelle économie sud-africaine doit se concrétiser à travers une profonde transformation.
« Cette transformation est devenue un impératif » pour solder l’héritage « raciste et colonial », a-t-il dit, soulignant que son gouvernement était déterminé à jeter les bases d’une nouvelle économie dans une nouvelle réalité globale.
Plongée dans une profonde crise bien avant la pandémie du Coronavirus, l’économie sud-africaine devrait se contracter de 7 pc en 2020 en raison de cette pandémie, selon la banque centrale du pays. Des millions d’emplois devront être perdus dans le pays, où le chômage était de l’ordre de près de 30 pc avant le Coronavirus.
Dans l’après Coronavirus, l’Afrique du Sud devra focaliser sur la localisation de l’économie, a dit Ramaphosa, évoquant « un patriotisme économique », avec notamment un secteur informel renforcé et la consolidation de l’investissement dans le domaine des infrastructures.
Il a, dans ce contexte, mis l’accent sur la nécessité d’augmenter le financement des petites et moyennes entreprises.
« Nous devons placer notre économie sur le chemin d’une croissance inclusive », a-t-il dit, relevant que l’Afrique du Sud a besoin d’une économie capable de résorber la pauvreté et réduire le chômage.
Revenant sur l’impact de la pandémie du Coronavirus, le chef d’Etat sud-africain a fait savoir que les études et les consultations scientifiques montrent que la réalité imposée par la pandémie devra durer durant les deux années qui viennent, même si le pic du virus est attendu au mois de septembre prochain.
« Nous devons vivre avec le virus », a-t-il dit, mettant en garde que l’Afrique du Sud doit s’attendre à une hausse exponentielle des infections durant les semaines qui viennent. « Nous sommes en passe d’entrer dans la phase la plus difficile de la pandémie avec une propagation massive et incontrôlable », a-t-il dit.
L’Afrique du Sud a recensé, dimanche, 1.716 nouvelles infections au Coronavirus, portant le nombre total des infections à 32.683 dans le pays.
Le pays a également enregistré 40 nouveaux décès durant les dernières 24 heures, un chiffre qui porte le nombre total des morts à 683.
En dépit de la hausse des infections, le pays est entré, dès lundi, dans le niveau 3 de l’alerte à la pandémie, avec la reprise de la quasi-totalité des secteurs économiques à l’exception des secteurs considérés à haut risque.

Bouton retour en haut de la page
Fermer