Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a annoncé, jeudi soir, ce qu’il a qualifié d’« allègement graduel » des règles de confinement, décidées pour freiner la propagation de la pandémie du Coronavirus.

   L’Afrique du Sud baissera ainsi à partir du 1er mai le niveau d’alerte de 5 à 4, a dit Ramaphosa dans un discours télévisé après des réunions de coordination avec les chefs des partis politiques et les membres du conseil national de commandement chargé de suivre l’évolution de la pandémie dans le pays.

   Les secteurs économiques qui seront autorisés à reprendre leurs activités ont été appelés à procéder d’une manière graduelle et en prenant toutes les précautions nécessaires pour la protection de leurs employés.

   Les entreprises concernées devront autoriser le retour de seulement le tiers de leurs employés, a dit Ramaphosa, réitérant sa mise en garde contre une propagation rapide du Coronavirus.

   Par ailleurs, lors de cette nouvelle phase, les frontières du pays devront rester fermées sauf pour les opérations de rapatriement de ressortissants sud-africains et étrangers.

   Les voyages entre les provinces du pays resteront également interdits à l’exception du transport de marchandises et pour certaines circonstances exceptionnelles comme les funérailles, a dit le président sud-africain, appelant ses concitoyens à rester chez eux et à éviter les déplacements non essentiels.  

   Les rassemblements publics continueront à être interdits, a poursuivi Ramaphosa.

   Ces nouvelles mesures interviennent au moment où le pays a enregistré, jeudi, 318 nouvelles infections, portant le nombre total des contaminations à 3.953.

   Le pays a également recensé 10 nouveaux décès depuis mercredi, portant le nombre total de décès à 75 depuis le début de la pandémie. Quelque 1.473 guérisons ont été enregistrées dans le pays.

Bouton retour en haut de la page
Fermer