Le président américain Donald Trump a signé à Washington un décret exécutif portant sur une réforme de la police alors que le pays est secoué par un mouvement de contestation sans précédent contre la brutalité policière et le racisme.

Les mesures comprises dans ce décret inciteraient les services de police à accroître la formation sur l’usage de la force et à renforcer une base de données nationale sur les abus de la police.

Le texte exécutif interdit également les très controversées techniques d’étranglement, sauf “lorsque la vie des policiers est en danger”, a précisé le président américain lors d’une allocution dans les jardins de la Maison Blanche.

“Réduire la criminalité et relever les normes ne sont pas des objectifs opposés”, a déclaré M. Trump. “Ils ne s’excluent pas mutuellement. Ils travaillent ensemble (…) C’est pourquoi je signe aujourd’hui un décret encourageant les services de police du pays à adopter les normes professionnelles les plus élevées pour servir leurs communautés”.

Le président américain a affirmé que juste avant l’annonce du décret présidentiel, il avait rencontré des membres de la famille de plusieurs Noirs qui ont été tués par la police, notamment Atatiana Jefferson, Jemel Roberson, Michael Dean et d’autres.

À toutes les familles meurtries, je veux que vous sachiez que tous les Américains ont pleuré à vos côtés”, a indiqué M. Trump. “Vos proches ne seront pas morts en vain”, a-t-il ajouté.

Le locataire de la Maison Blanche a également souligné que les Américains “exigeaient la loi et l’ordre” et a salué les efforts des forces de l’ordre pour réprimer la violence lors des manifestations contre la brutalité policière au début du mois. “Sans police, il y a du chaos”, a-t-il martelé.

Bouton retour en haut de la page
Fermer