Le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah, s’est félicité mardi, à Marrakech, de l’excellent partenariat liant le Maroc et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) dans le domaine de la sécurité nucléaire.

Cette coopération fructueuse entre les deux parties s’est traduite par plusieurs projets concrets dans ce domaine, a-t-il ajouté à la cérémonie d’ouverture de la 3ème Conférence Internationale des Régulateurs sur la Sécurité Nucléaire (Marrakech 01-04 octobre).

Et de noter que cette coopération témoigne de la confiance de la communauté internationale dans notre pays et en reconnaissance de ses efforts dans le domaine de la sécurité nucléaire eu égard à l’engagement du Royaume, sa ratification de la totalité des conventions internationales en la matière ainsi que sa forte participation dans toutes les manifestations organisées autour de cette question cruciale.

Dans ce cadre, M. Rabbah a fait remarquer l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) jouit d’une grande réputation au niveau international vu le grand travail qu’elle a accompli depuis sa création en 2014.

Par ailleurs, M. Rabbah a souligné que l’arsenal juridique en matière de sécurité nucléaire sera renforcé par de nouveaux textes de loi qui seront prochainement promulgués au Maroc.

Le ministre, qui a relevé l’attention particulière qu’accorde le Maroc à la question de la sécurité nucléaire, a annoncé le lancement prochain au Royaume d’un important projet de recherche dans les applications nucléaires dans le domaine de la santé.

Ce projet qui sera réalisé grâce à la contribution de plusieurs partenaires nationaux et internationaux, aura des résultats positifs palpables dans le secteur de la santé, a-t-il ajouté, annonçant aussi la création d’un centre dédié à la formation dans le domaine de l’énergie nucléaire, qui attirera des dizaines d’experts.

Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI et organisée par l’AMSSNuR en collaboration avec l’AIEA, la 3ème Conférence Internationale des Régulateurs sur la Sécurité Nucléaire connaît la participation de plus de 350 experts et responsables représentant une centaine de pays, dont 35 Etats Africains.

Cette 3ème Conférence, qui rassemble des responsables de réglementation, des professionnels de la sécurité nucléaire, des décideurs, des responsables des Organisations de Support Technique (TSOs), des organisations régionales et internationales, ainsi que des acteurs dans le domaine de la sécurité nucléaire, traitera de plusieurs thématiques et sujets relatifs à ce domaine, l’objectif principal étant de partager les expériences et les meilleures pratiques parmi les Régulateurs, les TSOs et les acteurs régionaux et interrégionaux pertinents pour renforcer les activités de sécurité nucléaire aux niveaux national, régional et international.
Lors de cet événement, qui se poursuivra jusqu’au 4 octobre, les participants vont ainsi traiter des nouveaux défis auxquels font face les Etats et organisations internationales pour endiguer les menaces d’actes malveillants susceptibles de mettre en danger la sécurité des matières nucléaires ou d’autres sources radioactives qui pourraient avoir des effets néfastes sur l’Homme, la société et l’environnement.
Elle est organisée pour la première fois en Afrique et dans le monde Arabe, après une première édition aux Etats-Unis en 2012, qui avait pour objectif l’établissement d’un cadre de coopération internationale spécifique au domaine de la sécurité nucléaire, et une 2ème tenue en Espagne en 2016.

Bouton retour en haut de la page
Fermer