Les enjeux qualitatifs constituent à l’instar des réalisations quantitatives, une priorité de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Rabat-Salé-Kénitra, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Saaid Amzazi.

Présidant une rencontre régionale de coordination pour le suivi de l’état d’avancement des chantiers régionaux et provinciaux et de la mise en œuvre du portefeuille de projets au titre de l’exercice 2021, M. Amzazi a salué les efforts considérables déployés au niveau de la région de Rabat-Salé-Kénitra dans les domaines de l’éducation et de la formation, appelant à fournir davantage d’efforts pour atteindre les objectifs escomptés tant sur le plan quantitatif que qualitatif.

Cité par un communiqué de l’Académie, le ministre a relevé l’importance de l’enseignement préscolaire, de l’école de la deuxième chance, de l’école communautaire, ou encore des services de soutien social et d’orientation, mettant en avant l’attention particulière accordée à la promotion et à la réforme du système éducatif.

Cette réunion a également été une occasion pour le responsable gouvernemental d’aborder les enjeux fondamentaux de la réforme du système éducatif et de la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre 51.17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, notamment l’élargissement de l’expérience des écoles communautaires, la promotion de l’enseignement préscolaire, la diversification de l’offre en matière d’éducation, d’enseignement et de formation, la mise en avant du rôle fonctionnel des langues adoptées dans l’école, l’adaptation des régimes d’évaluation au profit des personnes en situation de handicap, ou encore le développement de l’éducation inclusive.

Par ailleurs, M. Amzazi n’a pas manqué de souligner les progrès remarquables réalisés dans ce domaine au niveau de la région de Rabat-Salé-Kénitra, à travers son ouverture aux partenaires et aux institutions nationales et internationales spécialisées dans le domaine de l’éducation inclusive.

Pour sa part, le directeur de l’AREF Mohamed Aderdour a présenté un exposé détaillé sur l’état d’avancement et d’application des 18 projets de déclinaison de la loi-cadre 51.17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique au titre de l’exercice 2021, jusqu’en février.

Le directeur de l’AREF a indiqué que la programmation proactive et l’annonce des contrats de construction au niveau des directions régionales ont permis de faire d’importants progrès ces deux premiers mois, notamment dans les domaines de l’engagement financier, ce qui a permis, a-t-il dit, d’achever les travaux de construction de nouveaux établissements en temps opportun.

M. Aderdour a mis en relief la progression remarquable de la mise en œuvre des projets, notamment en matière de renforcement du système éducatif et de la mise à niveau des établissements scolaires selon une approche intégrée et participative.

De leur côté, les coordonnateurs et les chefs de projets régionaux ont évoqué les réalisations et les mesures mises en place dans le cadre du programme d’action de l’AREF.

Bouton retour en haut de la page
Fermer