Le président de la Fédération des chambres d’artisanat (FCA) Sidati Chaggaf, a appelé, jeudi à Rabat, à renforcer la présence de la femme dans le secteur de l’artisanat, dans le cadre de l’élaboration du nouveau modèle de développement.

Le développement du secteur de l’artisanat est tributaire du traitement de plusieurs questions à leur tête la promotion des conditions de la femme artisan, l’artisanat rural et le développement durable, a affirmé M. Chaggaf à la presse à l’issue d’une séance d’écoute des représentants de la FCA, organisée par la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) que préside M. Chakib Benmoussa.

Il a aussi insisté sur la nécessité de former les artisans, de promouvoir la commercialisation des produits de l’artisanat, ainsi que la politique relative à l’organisation des salons régionaux, outre le financement des entreprises œuvrant dans l’artisanat, appelant à associer les représentants du secteur au dialogue sociale.

Il a par ailleurs indiqué que la rencontre avec la CSMD a été l’occasion d’évoquer plusieurs sujets liés au secteur dont la couverture médicale, l’assurance, l’équité fiscale et l’emploi.

La délégation a insisté sur la nécessité d’accorder plus d’intérêt à l’artisanat rural, au développement durable et à l’économie sociale, outre la contribution des chambres d’artisanat dans la mise en œuvre de la régionalisation avancée, l’élargissement de leurs attributions et de leur représentativité au sein des conseils élus et à la Chambre des conseillers a-t-il fait savoir.

Outre M. Chaggaf, la FCA était représentée, lors de cette réunion, par les présidents des Chambres d’artisanat à Tanger, Mohamed Ahmidi, à Fès, Abdelmalek Boutayine et à Rabat, Abderrahim Zemazami.

La CSMD a tenu, depuis la semaine dernière, des réunions avec les représentants du Parti Authenticité et Modernité (PAM), du Rassemblement National des Indépendants (RNI), du Mouvement Populaire (MP), du Parti Justice et Développement (PJD), de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), du parti de l’Istiqlal (PI), du Mouvement Démocratique et Social (MDS), du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), de l’Union Constitutionnelle (UC).

La Commission s’est également réunie avec les représentants de l’Union Marocaine du Travail (UMT), de l’Union Générale des Travailleurs du Maroc (UGTM), de la Confédération Démocratique du Travail (CDT), de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC) et de l’Association des Régions du Maroc (ARM).

La CSMD avait décidé, le 24 décembre dernier, de procéder à l’écoute des institutions et des forces vives de la nation incluant les partis politiques, les syndicats, le secteur privé et les associations et ce, dans un esprit d’ouverture et de construction commune.

Dans cette même logique de participation et d’inclusion, la CSMD avait fait savoir qu’elle mettra en place une plateforme digitale permettant de recevoir et de collecter les contributions et les idées soumises par les citoyens, afin d’enrichir le débat et de partager les expériences et les réflexions.

La Commission organisera également une série de réunions de terrain pour écouter les citoyens et les différentes composantes de la société marocaine dans l’optique de consolider l’esprit d’interaction et d’ouverture qui caractérise son travail.

Bouton retour en haut de la page
Fermer