L’orchestre de chambre du Conservatoire de Sichuan de la Chine a émerveillé l’assistance lors d’un concert de musique classique et folklorique de l’Empire du milieu livré au siège de l’Académie du Royaume du Maroc à l’occasion de la 46-ème session organisée sur “L’Asie, comme horizon de pensée : Expériences de modernisation et de développement à travers trois séquences la Chine, l’Inde et le Japon”.

Dirigé par le bassoniste Shibin Song, l’orchestre de Sichuan a réussi un exercice virtuose d’instruments symphoniques avec les mélodies d’une série de compositions puisées dans des répertoires musicaux classiques, et un florilège de morceaux comme “The White-Haired Girl”, “Happy Saliha, Friendship Forever” ou encore la “Cheminée du roi”.

“Nous avons sélectionné plusieurs morceaux à jouer prenant en considération les goûts de l’auditoire et puisant dans les registres de la musique classique et des morceaux chinois qui sont exécutés par la quintette à vent ou par le quatuor à cordes”, a indiqué M. Song à cette occasion.

“Sichuan est une province chinoise qui possède une longue histoire de musique classique et folklorique intégrant des morceaux musicaux italiens, allemands ou encore français”, a souligné le chef d’orchestre, notant que “cette musique n’est pas destinée seulement pour le public chinois mais pour tous les mélomanes à travers le monde”.

Aidé par une acoustique séduisante, l’orchestre de Sichuan a parcouru un vaste répertoire et a tenté de redonner de l’entrain à l’auditoire en maniant des instruments emblématiques de la musique classique tels que le violon, l’alto, le violoncelle, la flûte, le hautbois, la clarinette et le basson.

Faisant partie de la première séquence de la session du 9 et 10 décembre de la 46-ème session organisée par l’Académie du Royaume du Maroc, ce concert fait valoir la culture de musique classique de la Chine et promeut un échange culturel musical avec un public amateur de ce genre musical et à la recherche implacable de qualité artistique.

Le but de la 46ème session, dont la deuxième séquence du 11 et 12 décembre sera consacrée à L’Inde et en fin au Japon du 16 et 17 décembre, est d’examiner entre experts et scientifiques la manière dont les pays asiatiques opèrent pour préserver l’équilibre entre la volonté politique de modernisation et la détermination intellectuelle des civilisations.

Bouton retour en haut de la page
Fermer