Une enveloppe budgétaire de 156 MDH sera mobilisée pour la construction de 16 nouveaux établissements scolaires en 2020 par l’Académie régionale de l’éducation et de la formation de Rabat-Salé-Kénitra.

Il s’agit de deux écoles primaires, six écoles communales, trois collèges, un autre avec internat, trois lycées avec internats et un autre sans internat, selon le Plan d’action 2020 de l’AREF de Rabat-Salé-Kénitra présenté jeudi à Rabat lors d’une conférence de presse par le directeur de l’Académie, Mohamed Aderdour.

La création de ces établissements s’inscrit dans le cadre du premier axe de la loi garantissant la mise en œuvre effective, académique et homogène de la vision stratégique de la réforme du système éducatif relative notamment à la promotion de l’équité et de l’égalité des chances en matière d’accès à l’éducation et à la formation afin de rendre obligatoire l’accès généralisé à l’éducation pour la catégorie d’âge de 4 à 15 ans.

En termes d’adoption d’une discrimination positive au profit du monde rural et des zones périurbaines ainsi que celles souffrant d’un manque en la matière à travers la prise de décisions en vue d’encourager la scolarisation des filles en milieu rural, un total de 540.894 élèves bénéficieront de l’Initiative royale “un million de cartables”, par rapport à 515.188 en 2019, soit une hausse prévisible de 5%, indique le document, ajoutant que 28.105 élèves profiteront aussi du transport scolaire par rapport à 26.754 l’année précédente.

En ce qui concerne le renforcement du programme de soutien Tayssir, et l’augmentation de l’enveloppe budgétaire allouée à ce système pour garantir la scolarité et en élargir l’impact du point de vue géographique, le nombre de bénéficiaires s’élèvera à 309.012 élèves cette année, contre 286.933 l’année dernière, soit une hausse de 7,69%.

L’AREF de Rabat-Salé-Kénitra accorde une attention particulière aux enfants en situation de handicap et en difficulté, puisqu’elle compte équiper 40 salles de moyens didactiques et outils pédagogiques, former 800 enseignants, formateurs, directeurs et inspecteurs, soutenir les salaires des éducatrices de 52 associations œuvrant en matière de scolarisation des enfants en situation de handicap et mettre à la disposition de tous les élèves une équipe pluridisciplinaire en charge de leur assurer l’accompagnement et le suivi nécessaires à travers l’adoption de projets éducatifs individuels, en partenariat avec le Centre national Mohammed VI des handicapés, entre autres.

S’agissant du deuxième axe relatif au développement du modèle pédagogique et à l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation, dans le volet lié à la réforme du système éducatif dans ses différentes dimensions, l’AREF prévoit l’organisation d’une série de manifestations et de rencontres nationales et internationales dans le domaine sportif, des campagnes médicales ainsi que des sessions de formation aux valeurs de citoyenneté, de lutte contre la violence en milieu scolaire, à l’esprit d’initiative et d’entreprenariat, en plus d’ateliers de sensibilisation dans le domaine environnemental et de développement durable.

En matière de mise en place de la nouvelle architecture linguistique, de soutien à l’enseignement des langues à travers le renforcement de la position des langues arabe et amazighe et l’amélioration de leur enseignement et apprentissage, l’Académie prévoit notamment l’adoption du principe d’alternance linguistique pour les disciplines des mathématiques et des sciences de la vie et de la terre pour les 5ème et 6ème années du primaire ainsi que la généralisation des matières scientifiques en langues étrangères pour les 2èmes années du collège et ceux du Baccalauréat au niveau de la région.

Une enveloppe de 11,6 MDH sera allouée à cet effet pour la promotion de la performance des cadres de l’éducation par le biais de l’organisation de formations autour du développement de la performance professionnelle au profit de 1.500 enseignants des matières scientifiques du cycle collégial, et des sessions de formation au profit de 299 enseignants de l’anglais, mais aussi des formations de 2.200 enseignants du primaire en matière d’éducation intégrée.

Dans le cadre de mise à niveau des établissements de l’enseignement primaire, un budget de 178 MDH sera alloué à la construction de 611 nouvelles salles, à la réhabilitation de 265 autres et l’équipement de 876 salles.

Concernant le troisième axe lié à l’amélioration de la gouvernance du système éducatif et de formation et la réalisation d’une mobilisation sociétale autour de la réforme, visant à développer la performance institutionnelle et de gestion des académies régionales d’éducation et de formation, l’AREF de Rabat-Salé-Kénitra entend œuvrer en faveur du développement de la performance en matière d’éducation à travers la gestion commune et participative des établissements scolaires, le renforcement des mécanismes d’évaluation, de contrôle et d’audit interne, ainsi que la consolidation des mécanismes de communication et de mobilisation.

Lors de cette rencontre, à laquelle ont pris part les différents directeurs des directions provinciales notamment de Kénitra, Khémisset et Sidi Slimane, M. Aderdour a également présenté le bilan de l’année 2019 de l’AREF de Rabat-Salé-kénitra, le qualifiant de “très positif” compte tenu des progrès réalisés en matière de scolarisation des enfants en situation de handicap et de généralisation et mise à niveau du préscolaire, entre autres.

Bouton retour en haut de la page
Fermer