La position tchèque reste inchangée sur la question des quotas migratoires, a souligné le ministre de l’Intérieur Jan Hamacek.

« Pour la République tchèque, toute discussion sur les quotas est inacceptable, » a affirmé Jan Hamacek, cité par la presse tchèque, après qu’il a été suggéré que l’Allemagne puisse proposer un nouveau plan de répartition des migrants au sein de l’UE.

Le ministre allemand de l’Intérieur Horst Seehofer souhaiterait en effet rouvrir le débat sur la réforme du système d’asile européen.

La République tchèque, tout comme les trois autres pays du groupe de Visegrad (Slovaquie, Pologne, Hongrie) est, depuis le début de la crise migratoire, vent debout contre le système de répartition via des quotas, estimant que ce dernier ne ferait qu’encourager les candidats au départ.

Bouton retour en haut de la page
Fermer