La Corée du Nord coupera toutes les lignes de communication avec la Corée du Sud mardi à midi, en signe de protestation contre Séoul pour n’avoir pas empêché l’envoi des tracts de propagande anti-Pyongyang, a rapporté l’agence de presse nord-coréenne, KCNA.

Cette décision est intervenue quelques jours après que le Nord a promis de supprimer un bureau de liaison intercoréen et de fermer complètement d’autres programmes transfrontaliers majeurs, qualifiant l’envoi de tracts comme un acte hostile violant une série d’accords de paix entre les deux parties.

L’agence de presse nord-coréenne, KCNA a indiqué que certains “ont commis des actes hostiles contre la RPDC en profitant de la position irresponsable des autorités sud-coréennes et avec leur connivence. Ils ont osé porter atteinte à la dignité de notre direction suprême”.

La KCNA a également ajouté que le Nord “est parvenu à la conclusion qu’il n’est pas nécessaire de s’asseoir face à face avec les autorités sud-coréennes, car elles n’ont fait que susciter notre consternation”.

Elle a déclaré que toutes les lignes de communication avec le Sud seront coupées mardi, y compris la ligne directe entre le Parti des travailleurs au pouvoir à Pyongyang et le bureau présidentiel du Sud, le Cheong Wa Dae, ainsi que des lignes de communication militaires.

Les décisions ont été prises lors d’une réunion à laquelle assistaient Kim Yo-jong, sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, et Kim Yong-chol, vice-président du Comité central du Parti des travailleurs de Corée, a précisé la KCNA.

Le Corée du Nord a manifesté avec véhémence contre les tracts de propagande depuis la semaine dernière.

Vendredi, le Département du Front uni du Nord (UFD) chargé des affaires intercoréennes a publié une déclaration disant qu’il abolirait le bureau de liaison dans la ville frontalière du nord de Kaesong.

Bouton retour en haut de la page
Fermer