Le jeune candidat modéré Pete Buttigieg a abandonné dimanche la course démocrate à la Maison Blanche, renforçant les chances de Joe Biden face au favori Bernie Sanders, plus à gauche.

La nouvelle choc de son retrait est tombée à deux jours de la primaire géante du “Super Tuesday”, lorsque les électeurs démocrates de 14 Etats voteront pour choisir celui, ou celle, qui affrontera Donald Trump le 3 novembre.

Et alors que le modéré Joe Biden, ancien vice-président de Barack Obama, bénéficiait déjà d’une dynamique décuplée grâce à sa large victoire samedi à la primaire démocrate de Caroline du Sud.

“Notre objectif a toujours été d’aider à rassembler les Américains pour battre Donald Trump”, a déclaré Pete Buttigieg qui n’a pas eu d’autre choix que de se retirer et “d’aider à rassembler” le parti a-t-il expliqué lors d’un discours ému dans sa ville de South Bend, dans l’Indiana, dont il a été maire.

Agé de 38 ans, il s’était positionné comme un modéré, mettant en garde contre les excès de l’aile gauche du parti, incarnée par Bernie Sanders. Il l’avait remporté d’un cheveu face à lui dans l’Iowa et était arrivé deuxième dans le New Hampshire.

Comme certains observateurs, Donald Trump a prédit, sur Twitter, que Joe Biden serait le grand bénéficiaire du départ de Pete Buttigieg.

Mais la société d’analyse Morning Consult affirmait que le report de voix pourrait être presque équivalent entre MM. Biden et Sanders.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer