Le sénateur du Vermont Bernie Sanders a battu l’ancien vice-président Joe Biden dans la primaire présidentielle démocrate du Dakota du Nord (Midwest des Etats-Unis), dominant dans un État qu’il avait également remporté en 2016.

Avec 100% des circonscriptions rapportées, Sanders a obtenu 53% des voix, tandis que Biden en a obtenu un peu moins de 40%.

Le Dakota du Nord octroie 14 délégués sur les 1.991 nécessaires pour remporter l’investiture du parti démocrate, soit le plus petit nombre de délégués en jeu lors de cette élection, à égalité avec le Wyoming.

La victoire de Sanders constitue une maigre consolation, sachant que son adversaire a gagné au Michigan (125 délégués), au Missouri (68), au Mississippi (36) et en Idaho (20).

La course demeure très serrée dans l’Etat de Washington, qui compte 89 délégués. Après le décompte de 70% des voix, Sanders détient une faible avance de 0,2% par rapport à l’ancien vice-président.

En raison de ses succès lors de cette soirée électorale, Biden mène désormais Sanders dans le nombre total de délégués avec 823 contre 663.

L’avance de l’ancien vice-président pourrait augmenter davantage mardi prochain lors du vote prévu en Arizona, en Floride, en Illinois et en Ohio. Selon des sondages récents, Sanders est à la traîne en Arizona (67 délégués) et surtout en Floride (219 délégués).

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer