Les Ougandais votaient jeudi lors d’une élection présidentielle tendue, où le jeune député et chanteur de ragga Bobi Wine défie le président sortant Yoweri Museveni, qui brigue un sixième mandat après 35 ans de pouvoir.

“Je continue à encourager tous les Ougandais à se déplacer pour voter”, a déclaré M. Wine en fin de matinée, après avoir lui-même voté avec son épouse dans un bureau en périphérie de la capitale, Kampala, quadrillée par des unités de policiers en tenue anti-émeutes.

Les quelque 18 millions d’électeurs ougandais ont jusqu’à 16H00 (13H00 GMT) pour se rendre dans un des 34.600 bureaux de vote du pays afin de choisir leur président et leurs députés.

Le chanteur a affirmé que plusieurs observateurs électoraux de son parti ont été arrêtés dans la matinée. Selon lui, “nos équipes ont fui dans 22 districts car elles étaient encerclées et pourchassées comme des criminels par la police et par l’armée.”

En dehors de la capitale, le scrutin se déroulait dans le calme avec une forte présence des forces de sécurité, selon les premiers retours de certains districts.

Le duel fait figure de choc des générations, dans un Ouganda où trois quarts des 44 millions d’habitants ont moins de 30 ans.

Bouton retour en haut de la page
Fermer