A l’approche de l’élection présidentielle aux Etats-Unis, l’écart se réduit dans les sondages entre le candidat démocrate Joe Biden et son rival républicain, le président Donald Trump.

Les stratèges des deux partis anticipent en effet que l’avance de l’ancien vice-président se rétrécira à mesure que le 3 novembre approche.

Au Michigan, l’avance moyenne de Biden dans les sondages est passée de 8,4% le 28 juillet à 2,6% un mois plus tard, selon la moyenne des sondages tenus par RealClearPolitics, tandis qu’en Pennsylvanie, l’avance moyenne de Biden est passée de 7,4% à 5,8% au cours de la même période.

Dans le Wisconsin, l’avance moyenne du sondage de Biden s’est établie à 6,4% le 28 juillet et à 3,5% le 26 août, selon RealClearPolitics.

Le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin sont les trois États traditionnellement démocrates que Trump a remportés en 2016 face à Hillary Clinton. Il aura probablement besoin de victoires dans au moins deux de ces États, sinon dans les trois, pour être réélu.

Les stratèges expliquent que le resserrement est dû au fait que les électeurs commencent à suivre la course à la présidentielle plus sérieusement et que les allégeances partisanes entrent en jeu.

“Compte tenu de la polarisation et de l’équilibre étroit de notre pays, il est logique que les sondages se resserrent quelque peu”, a déclaré Whit Ayres, un sondeur républicain.

Les républicains ont besoin que la course se resserre pour augmenter leurs chances de conserver la majorité au Sénat.

Les républicains s’inquiètent des opinions négatives d’une majorité d’Américains sur la gestion par Trump de la pandémie de coronavirus, qui a coûté la vie à plus de 180.000 personnes et a gravement endommagé l’économie.

Trump souffre aussi d’un gros déficit avec les électrices de banlieue qui pénalise également les chances d’élection de nombreux candidats républicains.

Bouton retour en haut de la page
Fermer