La présidente par intérim de la Bolivie, Jeanine Añez, a affirmé qu’elle se portera candidate à l’élection présidentielle du 3 mai prochain.

“J’ai décidé de me présenter à l’élection” présidentielle (qui se déroule le même jour que des législatives), a affirmé dans un discours Mme Añez, qui a pris ses fonctions le 12 novembre dernier, après la démission d’Evo Morales réélu dans la controverse suite à un scrutin qualifié de “frauduleux” par l’opposition et des observateurs.

“Je n’avais pas prévu de participer à cette élection”, a-t-elle assuré vendredi soir, quelques jours après l’annonce de la candidature de l’économiste Luis Arce.

“La dispersion des votes et des candidatures m’ont conduit à prendre cette décision”, a précisé la présidente par intérim, faisant allusion à l’unification des forces de l’opposition face au parti du président déchu.

Des élections générales auront lieu en Bolivie le 3 mai prochain et un éventuel second tour de la présidentielle est prévu le 14 juin. Les candidats ont jusqu’au 2 février pour s’enregistrer officiellement devant le Tribunal suprême électoral.

Luis Fernando Camacho, dirigeant le plus radical de l’opposition à Evo Morales a déjà annoncé sa candidature, tout comme les principaux candidats de droite, les ex-présidents Jorge Quiroga (2001-2002) et Carlos Mesa (2003-2005), ainsi que le pasteur évangélique d’origine sud-coréenne Chi Hyung Chung.

Bouton retour en haut de la page
Fermer