Une proportion de 83,5% des enfants en préscolaire n’ont pas suivi les cours à distance (79,1% en milieu urbain et 94,6% en milieu rural) durant le confinement imposé par la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Les principales raisons citées par les chefs de ménages sont la méconnaissance de l’existence des canaux dédiés (43,7%), la difficulté à suivre les cours en raison du bas âge de l’enfant (22,1%), l’inutilité des cours (10,7%) et le manque ou insuffisance d’outils (5,5%), explique le HCP dans une note sur les rapports sociaux dans le contexte de la pandémie du covid-19 – 2ème panel de l’impact du coronavirus sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages.

La note fait aussi savoir que près d’un enfant sur 6 (16,5%) ont suivi les cours de l’enseignement préscolaire à distance (7,1% régulièrement et 9,4% irrégulièrement), 88% d’entre eux assistés par un membre du ménage, 32,9% à plein temps et 55,5% à temps partiel, ajoutant que cette assistance est assurée par les mères pour 73,9% des cas, les pères (16,7%) ou un autre membre du ménage (9,4%).

Dans cette note, le HCP met l’accent sur les principaux résultats des modules portant sur l’évolution des rapports sociaux et des perceptions de l’accès à l’enseignement à distance et aux soins médicaux, dans le contexte du confinement sanitaire instauré pour lutter contre le covid-19.

Ces modules ont été abordés, parmi d’autres, lors du deuxième panel réalisé du 15 au 24 juin 2020 sur un échantillon représentatif de 2.169 ménages en vue d’appréhender l’évolution des comportements socioéconomiques et préventifs face à cette pandémie et d’évaluer ses répercussions sur les différentes couches de la population marocaine en termes d’accès aux produits de base, à l’éducation, à la santé, à l’emploi et au revenu.

Bouton retour en haut de la page
Fermer