Alors que les négociations sont au point mort, Paris n’exclut pas un “no deal” entre l’Union européenne (UE) et le Royaume-Uni sur les termes de leur relation post-Brexit.

« On ne peut pas exclure la perspective d’un no deal mais nous souhaitons l’éviter », a indiqué le ministre français des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian.

« Il faut choisir. Les Britanniques veulent tout et son contraire. Lorsqu’on est en dehors de l’Union, on ne bénéficie pas des mêmes avantages que lorsqu’on y est et on ne peut pas être un pied dedans et un pied dehors », a souligné le chef de la diplomatie française dans un entretien au journal La Croix.

« Il faut choisir et je ne suis pas sûr qu’ils (les Britannique) aient pris la mesure de ce que  signifie leur retrait », a-t-il ajouté.

« Les Britanniques jouent la montre mais ce n’est pas toujours le moyen d’aboutir à un bon accord », a encore ajouté Jean Yves Le Drian.

Sorti de l’Union européenne le 31 janvier, le Royaume-Uni négocie désormais avec Bruxelles pour définir leurs relations commerciales à la fin de la période de transition s’achevant à la fin de l’année, mais les discussions sont jusqu’à présent dans l’impasse.

Lundi, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a estimé possible de conclure un accord avec l’Union européenne (UE) “d’ici fin juillet” sur les relations post-Brexit.

Selon lui “il n’y avait aucune raison pour que les grandes lignes d’un accord sur le Brexit ne soient pas scellées d’ici fin juillet”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer