Le président conservateur polonais Andrzej Duda, réélu le 12 juillet, a prêté serment jeudi pour un second mandat de cinq ans.

Soutenu par le parti conservateur nationaliste Droit et Justice (PiS, au pouvoir), M. Duda a remporté la présidentielle avec 51 % des suffrages face au candidat de la principale coalition de l’opposition, la Plate-forme civique (PO) et maire de Varsovie Rafal Trzaskowski (49 %).

Au cours de la cérémonie à la Diète, la chambre basse du parlement, les députés du Parti Droit et Justice (PiS, droite populiste) au pouvoir ont scandé leur soutien au président.

Nombre d’élus de l’opposition et de représentants de premier plan de la société civile ne se sont au contraire pas déplacés pour la prestation de serment, sur fond de pandémie de Covid-19 qui avait d’ailleurs provoqué le report du scrutin initialement prévu le 10 mai.

La Cour suprême polonaise a validé lundi la réélection d’Andrzej Duda à la présidence polonaise, estimant que certaines irrégularités lors du scrutin et signalées dans des recours n’avaient pas influencé son résultat.

Après le scrutin, la PO avait déposé un recours demandant l’invalidation du scrutin et mettant en cause des irrégularités, ainsi que la partialité présumée de la télévision publique TVP.

Le recours de la PO comprenait des plaintes pour irrégularités émanant de 2.000 personnes, faisant état de problèmes liés à l’inscription sur les listes électorales, à des bulletins de vote non envoyés à temps ou à la participation au scrutin d’électeurs se trouvant à l’étranger.

Bouton retour en haut de la page
Fermer