Les juges de la Cour suprême polonaise ont validé lundi la réélection du conservateur Andrzej Duda à la présidence polonaise.

Le Tribunal constitutionnel a estimé que certaines irrégularités lors du scrutin et signalées dans des recours n’avaient pas influencé son résultat.

“La Cour suprême confirme la validité de l’élection d’Andrzej Duda à la présidence polonaise du 12 juillet 2020”, a souligné la juge Ewa Stefanska, ajoutant que la Cour “a pris en considération toutes les circonstances, même celles qui ne constituaient pas l’objet des recours”.

Il y a trois semianes, M. Duda, soutenu par le parti conservateur nationaliste Droit et Justice (PiS, au pouvoir), a remporté le scrutin de justesse, avec 51 % des voix face au candidat de la principale coalition de l’opposition, la Plate-forme civique (PO) Rafal Trzaskowski qui a obtenu 49 % des suffrages.

Sur les 5 800 recours déposés et analysés jusqu’à dimanche soir, la Cour suprême a jugé que 93 d’entre eux étaient justifiés, mais qu’ils n’ont pas influencé le résultat du vote.

Rejetant la réélection du président Andrzej Duda, la principale coalition de l’opposition a annoncé le 16 juillet avoir déposé un recours devant la Cour suprême, demandant l’invalidation du scrutin.

La Plateforme civique (PO), a mis en cause des irrégularités et la partialité présumée de la télévision publique.

Le recours de la PO comprenait des plaintes pour irrégularités émanant de 2.000 personnes, faisant état de problèmes liés à l’inscription sur les listes électorales, à des bulletins de vote non envoyés à temps ou à la participation au scrutin d’électeurs se trouvant à l’étranger.

Bouton retour en haut de la page
Fermer