Le ministère de la santé bénéficiera d’un effort budgétaire continu au titre du projet de la loi de finances pour l’année 2021, portant son budget à près de 20 milliards de dirhams (MMDH).

Cet effort budgétaire permettra à ce département “d’assurer le financement des actions nécessaires pour faire face aux exigences pour la riposte à la pandémie de Covid-19 et d’assurer l’approvisionnement continu des hôpitaux en équipements et en moyens de protection et de dépistage, explique la note de présentation du projet de loi de finances (PLF-2021).

Afin de renforcer le capital humain nécessaire, 5.500 postes budgétaires sont programmés au titre du PLF-2021 contre 4.000 postes accordés en 2020 portant ainsi le total des créations à 19.000 postes sur la période 2017-2021, ajoute la même source, notant que les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) ont bénéficié de créations de postes budgétaires importantes s’élevant à 3.223 postes pour la période 2017-2020.

Au titre de l’année 2021, les principales actions prévus par la PLF 2021 portent, notamment, sur la réalisation des opérations objet de conventions signées devant SM le Roi Mohammed VI en tenant compte des avenants établis ou conventions spécifiques, la poursuite de l’exécution du programme de mise à niveau des infrastructures et des équipements sanitaires et l’assurance du bon fonctionnement des délégations du ministère de la Santé et des réseaux d’établissements des Soins de santé primaires qui en relèvent, notamment suite aux nouvelles ouvertures.

Il s’agit également de la réponse aux besoins additionnels en fonctionnement liés, notamment à la sécurité, l’hygiène, le gardiennage, l’achat de carburant et l’alimentation des malades suite aux exigences de la pandémie de Covid-19 ainsi que l’achat de médicaments, consommables médicaux, dispositifs médicaux et matériel médicotechniques nécessaires pour faire faire face à la pandémie.

Bouton retour en haut de la page
Fermer