Les négociations “avancent” sur un plan de relance post-coronavirus de l’Union européenne, a déclaré le président français Emmanuel Macron, arrivé aux Pays-Bas mardi soir pour s’entretenir avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

Les Pays-Bas font partie des quatre pays (avec l’Autriche, la Suède et le Danemark) qui sont très réservés sur ce projet de plan – pour l’instant fixé à 750 milliards d’euros – qui bénéficiera avant tout aux pays du Sud, les plus touchés par la crise du Covid-19.

M. Rutte a reçu le président français à La Haye en soirée pour un entretien, suivi d’un dîner de travail, en amont d’un sommet extraordinaire réunissant physiquement les dirigeants des 27 pays de l’UE à Bruxelles les 17 et 18 juillet pour tenter de trouver un accord sur le plan de relance massif de l’économie européenne.

Les deux dirigeants ne se sont pas exprimés devant les médias présents, mais tous deux “(croient) en cette solidarité qui fait notre Europe”, a déclaré dans un tweet Emmanuel Macron avant sa rencontre avec Mark Rutte.

“D’ici le Conseil européen de juillet, il nous faut convaincre nos partenaires sur la base de cet accord franco-allemand. Les négociations avancent et chacun doit être entendu”, a-t-il ajouté.

Les dirigeants européens sont engagés dans une course contre la montre pour s’entendre avant fin juillet sur un plan de relance massif, malgré les profondes divergences constatées lors d’une première réunion vendredi.

Le Premier ministre néerlandais avait émis des doutes quant à la conclusion d’un accord lors d’un sommet en juillet.

“Il est incertain qu’il soit finalisé à ce moment-là ou que nous ayons besoin de plus de sessions, ou qu’elles aient lieu pendant l’été ou plus tard”, avait-t-il déclaré.

Bouton retour en haut de la page
Fermer