Il est impératif de favoriser un environnement de travail sain pour promouvoir la santé et la sécurité en milieu professionnel, a souligné mardi à Rabat le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz.

S’exprimant à l’occasion de la session ordinaire du Conseil d’administration (CA) de l’Institut national des conditions de vie (INCV) au travail au titre de l’année 2020, M. Amekraz a souligné la nécessité d’assurer un environnement de travail sain qui respecte les conditions de travail décentes afin d’améliorer les conditions de santé et de sécurité, conformément à l’évolution des législations dans les domaines socio-économiques et administratifs et des mutations dans le monde des affaires à l’échelle nationale et internationale.

Les entreprises sont invitées à mettre en place les mesures de précaution préconisées pour lutter contre la propagation de la Covid-19 dans les lieux de travail, en vue de protéger la santé des salariés et d’assurer la continuité des activités et de l’emploi, a-t-il dit, expliquant que la prochaine étape requiert davantage de mobilisation et de vigilance afin d’éviter une nouvelle vague de coronavirus et garantir un nouveau départ pour l’économie nationale.

M. Amekraz a dans ce sens relevé que les autorités publiques, les partenaires économiques et sociaux ainsi que les institutions spécialisées sont appelés à sensibiliser davantage aux risques et aux dangers liés à la pandémie en milieu professionnel. Depuis le début de la pandémie, l’Institut a mobilisé tous les moyens nécessaires afin de contribuer aux efforts nationaux visant à lutter contre l’épidémie, à travers la mise en place d’une série de procédures et de mesures, a-t-il rappelé.

Un programme de communication et de sensibilisation est en cours d’élaboration autour des moyens adoptés afin d’endiguer la Covid-19 en milieu professionnel, en partenariat avec le département de tutelle, a-t-il ajouté.

Dans le cadre de son ouverture sur la société civile, l’établissement a signé avec le ministère et le Collège national des médecins du travail (CONAMET), un accord de partenariat visant à renforcer la coopération en faveur de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus dans les lieux de travail.

Il a par ailleurs rappelé que le projet de la politique nationale et le Plan national de la santé et de la sécurité professionnelles couvrant la période 2020-2024 ont été présentés devant le Conseil de gouvernement le 4 juin dernier, lesquels projets ont été élaborés de concert avec les différents départements ministériels concernés et les partenaires socio-économiques

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des engagements du programme gouvernemental relatif à la promotion de la santé et la sécurité au travail et à l’accomplissement par le Royaume de ses engagements internationaux liés à la ratification de la Convention internationale du travail N°187 sur le cadre promotionnel pour la sécurité et la santé au travail, a fait savoir le responsable.

De son côté, le directeur de l’INCVT, Abderrazak Laâlej, a indiqué que l’objectif de cette réunion est de mettre en avant les efforts déployés par l’Institut en matière de promotion de la santé et la sécurité au travail ainsi que la lutte contre le coronavirus, mais aussi de présenter le programme de communication et de sensibilisation mis en place en collaboration avec le ministère qui va être lancé dans les prochains jours.

Depuis l’instauration du confinement sanitaire, l’Institut a initié plusieurs visioconférences en partenariat avec le ministère du Travail et de l’insertion professionnelle et la société civile, représentée par le CONAMET, tout comme il a participé à une conférence numérique sur la santé et la sécurité au travail initiée par le Conseil économique, social et environnemental (CESE), a-t-il précisé.

Selon le directeur, cette réunion offre l’opportunité d’exposer le plan d’action de l’Institut pendant les six prochains mois de l’année en cours dont un programme de communication et de sensibilisation axé sur la Covid-19 au sein des milieux professionnels, en particulier avec la hausse du nombre de salariés et d’employés susceptibles d’être contaminés.

Au cours de cette session, l’accent est mis sur le suivi des activités de l’Institut pendant les six premiers mois de l’année, particulièrement en ce qui concerne la lutte contre la pandémie de Covid-19, la présentation d’un exposé sur le nouveau site électronique de l’Institut et l’examen du suivi des décisions et des recommandations du conseil d’administration tenu le 30 décembre 2019.

Bouton retour en haut de la page
Fermer