Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés sont convenus de prolonger en juillet la réduction historique de production à laquelle ils s’astreignent depuis le 1er mai, alors que la demande en pétrole subit toujours les conséquences économiques du Covid-19.

“Tous les pays participants ont accepté la possibilité de prolonger d’un mois supplémentaire la première phase des ajustements de la production de mai et juin”, a indiqué l’organisation dans un communiqué à l’issue de deux rounds de négociations par visioconférence.

Face à la chute brutale de la demande et des prix du brut, les membres du cartel et leurs partenaires s’étaient engagés le 12 avril à une réduction historique de leur production de 9,7 millions de barils par jour (mbj) pour les mois de mai et juin, qui devait passer à 7,7 mbj à compter du 1er juillet et jusqu’à décembre, puis à 5,8 mbj de janvier 2021 à avril 2022.

Bouton retour en haut de la page
Fermer