Le président péruvien Martín Vizcarra a annoncé, lundi, la dissolution du Congrès et convoqué des élections anticipées dans le sillage d’une crise politique et institutionnelle qui perdure depuis plusieurs mois dans le pays.

Dans une allocution télévisée, M. Vizcarra a affirmé avoir “décidé de dissoudre le Congrès et de convoquer des élections législatives”, alors que les législatives et la présidentielle devaient initialement se dérouler en avril 2021.

“Aucun accord n’est possible avec l’opposition fujimoriste” (droite populiste), a justifié le président péruvien, faisant référence au mode de désignation des juges du Tribunal constitutionnel qui fait actuellement l’objet de débats houleux au Congrès.

M. Vizcarra, 56 ans, a succédé en 2018 à Pedro Pablo Kuczynski, dont il était le vice-président, suite à une campagne présidentielle placée sous le signe de la lutte anti-corruption.

Au Pérou, la dernière dissolution du Parlement remonte au 5 avril 1992 et avait été décidée par Alberto Fujimori (1990-2000).

Bouton retour en haut de la page
Fermer