Le candidat de gauche Pedro Castillo a remporté 50,12% des voix aux présidentielles péruviennes, après le dépouillement de 100% des bulletins de vote, selon l’Office national des processus électoraux (ONPE).
La candidate de droite, Keiko Fujimori, qui a obtenu 49,87% des votes, a déclaré que malgré le fait que le décompte des voix s’est officiellement terminé, “le plus important” est de connaitre le sort des votes contestés par son parti et des demandes d’invalidité de centaines de bulletins.
En effet, le vainqueur ne peut pas encore être proclamé car le parti de Fujimori, la “Force populaire”, a demandé l’annulation d’environ 200.000 votes en raison d’irrégularités présumées.
Avec tous les bulletins de vote comptés, Castillo, candidat de “Pérou Libre”, a obtenu 8.835.579 voix, 44.058 de plus que Fujimori, qui en engrangé 8.791.521.
Le scrutin du 6 juin a connu la participation 18,8 millions de Péruviens sur un total de 25 millions d’électeurs (74,5%) qui ont voté dans le pays et à l’étranger.
Outre les 17,6 millions de votes valables, il y a eu plus d’un million de votes nuls, correspondant à 5,8% du total exprimé, outre 121.477 bulletins blancs, représentant 0,64%, selon le rapport de l’ONPE.
La juridiction nationale des élections (JNE), la plus haute instance électorale, délibère actuellement, à travers ses bureaux décentralisés, au sujet des votes contestés.
La Constitution péruvienne ne permet en aucun cas l’annulation des élections, sauf “lorsque les votes nuls ou blancs, additionnés ou séparés, dépassent les deux tiers du nombre de suffrages valables”.
Dans ce contexte, Castillo a déclaré mardi que “nous défendons toujours le cadre démocratique. Nous attendons que les autorités électorales confirment” le résultat.

 

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer