Les moyens de renforcer les relations de coopération et de partenariat entre les Parlements marocain et andin ont été au centre d’une rencontre, mercredi à Bogotá, entre une délégation marocaine et le président de l’institution régionale, Víctor Rolando Sousa Huanambal.

A cette occasion, le secrétaire de la Chambre des conseillers, Ahmed Lakhrif, a félicité M. Rolando Sousa pour son élection à la présidence de cette institution parlementaire, exprimant la volonté du Parlement marocain de renforcer la coopération avec cet organe législatif et de soutenir ses projets, en particulier dans les domaines de la gouvernance locale et des projets d’intégration régionale.

M. Lakhrif a ajouté que le Royaume a accumulé une expérience pionnière dans de nombreux domaines, notamment en matière de régionalisation avancée, de gestion des questions liées à la migration et d’initiatives de solidarité dans le cadre de la coopération Sud-Sud, parrainée et conduite par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, appelant à l’échange d’expériences à cet égard entre les parlements marocain et andin.

Le représentant permanent de la Chambre des conseillers auprès du Parlement andin a également salué la position du nouveau président du cette institution parlementaire régionale en faveur de l’intégrité territoriale du Royaume, à l’instar de la position constante de l’Assemblée générale de cette instance soutenant l’initiative marocaine d’autonomie pour les provinces du sud dans le cadre du respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté nationale du Royaume.

M. Lakhrif a par ailleurs ajouté que la prochaine visite du président du Parlement andin au Royaume pour participer au Colloque international sur la sécurité alimentaire, qui sera organisé par la Chambre des conseillers en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), sera l’occasion de renforcer le dialogue et d’établir une feuille de route claire en vue de raffermir la coopération bilatérale.

Aux yeux du secrétaire de la Chambre des conseillers, cette visite offre aussi l’opportunité aux nouveaux dirigeants du Parlement andin de découvrir la réalité des provinces du sud du Royaume et de s’informer du climat de stabilité et de développement dont elles jouissent dans divers domaines.

Pour sa part, M. Rolando Sousa a passé en revue les grandes lignes de son programme à la tête du Parlement andin, tout en saluant l’adhésion du Parlement marocain à cette institution régionale au sein de laquelle il jouit du statut de partenaire avancé.

La participation des parlementaires marocains aux sessions de l’Assemblée générale du Parlement andin est susceptible de promouvoir l’échange et le partage d’expériences, en particulier dans les domaines du développement durable, de la création de micro et petites entreprises et de la lutte contre la corruption, a-t-il encore estimé.

Il a dans ce contexte ajouté que sa prochaine visite au Maroc sera l’occasion de promouvoir le dialogue et d’établir une feuille de route pour une action commune, ainsi que de s’enquérir des réformes et des chantiers de développement lancés par le Maroc dans divers domaines sous la conduite de SM le Roi, saluant à cet égard la vision du Souverain en matière de coopération Sud-Sud.

M. Rolando Sousa a par la même occasion fait part de sa volonté de se rendre en visite dans les provinces du sud du Royaume.

La visite à Bogotá de la délégation parlementaire marocaine, composée du secrétaire de la Chambre des conseillers et de Mme Zohour El Wahabi, membre de la Chambre des représentants, s’inscrit dans le cadre de la participation du Parlement marocain à la commémoration du 40e anniversaire du Parlement andin, qui regroupe cinq pays de la région, à savoir la Colombie, le Pérou, Chili, l’Equateur et la Bolivie.

Il est à rappeler que les Parlements marocain et andin avaient signé en juillet 2018 à Rabat un mémorandum d’entente visant à établir des canaux de communication et d’interaction parlementaire, à travers l’échange de visites, d’expertises, d’expériences, d’informations et de documents.

En vertu de ce mémorandum, le Parlement marocain a obtenu le statut de partenaire avancé auprès de l’instance parlementaire andine.

Composé de 25 membres élus avec une moyenne de cinq parlementaires par pays, le parlement andin a pour objectif de coordonner les législations et d’accélérer l’intégration entre les pays de la communauté andine.

Bouton retour en haut de la page
Fermer