Respectant ses engagements dans le cadre de l’Initiative de partenariat pour un gouvernement ouvert, la Chambre des représentants a fixé sept engagements dans son plan d’action pour la période 2022-2023.

Ces engagements répondent à la nécessité de soutenir la démocratie participative et de renforcer la transparence, l’accès à l’information, l’intégrité et la lutte contre la corruption et l’exploitation des technologies modernes, et ce par la consultation des citoyens et des acteurs sociaux et leur implication dans les travaux de législation, de contrôle et d’évaluation, l’ouverture de l’institution législative sur la société, et l’encouragement de la participation politique des citoyens, en particulier la catégorie des jeunes.

Ainsi, la Chambre des représentants s’engage à renforcer le partenariat avec les acteurs sociaux afin de consolider la culture démocratique, en engageant ces acteurs, en répondant à leurs aspirations exprimées, en élevant le partenariat avec eux au rang d’engagement fondamental, en renforçant leurs capacités concernant les principes, les valeurs et les fondements de l’Initiative de partenariat pour un gouvernement ouvert, la formation des formateurs parmi les acteurs sociaux pour assurer l’encadrement des acteurs locaux, notamment dans le domaine de la démocratie participative et citoyenne, et leur accompagnement dans l’appropriation des compétences et missions de la Chambre des représentants (contrôle, législation, évaluation des politiques publiques et diplomatie parlementaire).

La Chambre des représentants s’engage également à mettre en œuvre le principe du Parlement de proximité en organisant diverses activités au niveau territorial avec la participation de parlementaires, d’acteurs locaux, d’institutions universitaires et scolaires et d’acteurs sociaux, et en initiant des ateliers de travail et des présentations afin d’améliorer le niveau de connaissance du Parlement, de ses pouvoirs et de ses rôles auprès du public de tous les âges, en particulier les enfants et les jeunes, afin de contribuer à promouvoir une éducation citoyenne basée sur une culture de participation.

L’ouverture sur le public constitue l’une des obligations du Parlement au titre de ce plan, et ce en ouvrant au public les structures et bâtiments de cette institution, en facilitant l’accès à ses archives, en multipliant de manière tangible le nombre de visites pédagogiques encadrées, notamment au bénéfice des collégiens, lycéens et étudiants des instituts supérieurs et universités, en encourageant la participation citoyenne des jeunes en vue de freiner les tendances antiparlementaires, en organisant des journées portes ouvertes à la Chambre des représentants, et en favorisant la participation des jeunes par le biais de la sensibilisation, en plus de la réouverture de l’«espace de la mémoire parlementaire» du Parlement marocain, et la facilitation de l’accès des visiteurs aux divers contenus dans le but de les rapprocher de la vie parlementaire.

 


 

Par ailleurs, la transition numérique constitue l’un des engagements les plus importants que la Chambre des représentants a pris dans son plan pour la période 2022-2023 à travers le lancement de plusieurs applications, dont une application visant à développer la démocratie participative, une application qui concerne l’évaluation des politiques publiques, une base de données dédiée à celle-ci, et une application interactive entre les parlementaires et citoyens dans leurs circonscriptions locales et régionales.

Le cinquième engagement consiste à impliquer les citoyens dans le travail parlementaire. Il repose sur trois piliers dont le premier est l’organisation de séances d’écoute, de consultations et de dialogue avec les groupes cibles et les bénéficiaires finaux de la politique publique objet de l’évaluation, la création d’un espace dédié au contrôle citoyen du travail du gouvernement , et la publication des propositions et projets de loi soumis au contrôle législatif afin de recueillir les commentaires et opinions des citoyens à leur sujet.

La Chambre des représentants s’engage aussi à organiser des colonies d’été thématiques pour diffuser les valeurs de la démocratie, devant permettre aux jeunes de pouvoir assumer les fonctions, tâches et fonctions du Parlement, et contribuer à renforcer l’esprit de citoyenneté et à réduire les conflits et les tendances antiparlementaires.

Elle s’engage également à organiser des forums de proximité pour l’élaboration des lois à caractère interactif par les membres de la Chambre au niveau de leurs circonscriptions, dans le but de faciliter l’éducation et l’implication des citoyens dans le processus d’élaboration des avant-projets liées à des initiatives législatives.

Le Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) est une initiative multilatérale annoncée le 20 septembre 2011 lors de la session d’ouverture annuelle de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, par huit pays qui sont le Brésil, l’Indonésie, le Mexique, la Norvège, les Philippines, l’Afrique du Sud, le Royaume-Uni et la Les Etats-Unis d’Amérique.

Cette initiative vise principalement à pousser les pays impliqués dans l’initiative à promouvoir la démocratie participative en plaçant le citoyen au centre de leurs préoccupations à travers le renforcement de la transparence, l’accès à l’information, l’intégrité, et la lutte contre la corruption et l’exploitation des technologies modernes.

L’initiative est gérée par un comité de pilotage composé principalement de représentants de haut niveau des gouvernements des pays membres de l’initiative et de représentants d’organisations de la société civile internationale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer