Le film «Papicha» de la réalisatrice algérienne Mounia Meddour a remporté le Grand Prix du long métrage lors de la 10ème édition du Festival maghrébin du film d’Oujda, qui a pris fin mardi dans la soirée.

Le Tunisien Mehdi Barsaoui a obtenu le prix de la meilleure réalisation pour son film «Avec toi je vis», alors que son compatriote Habib Mestiri a décroché le prix du meilleur scénario pour le film «Semblables», a-t-on annoncé lors de la cérémonie de clôture de cette édition, organisée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Dans la catégorie du court métrage, le Grand Prix est allé au Tunisien Mohamed Saied pour «La robe d’Aicha», alors que le Marocain Tarik Rasmi a remporté le prix de la meilleure réalisation pour «The Dust».

Le prix du meilleur scénario pour un court métrage est allé, quant à lui, au film «Printemps reporté» de l’Algérien Walid Bouchebbah.

La cérémonie de clôture, diffusée sur le web depuis le Théâtre Mohammed VI d’Oujda, a été marquée par des hommages rendus à l’artiste oujdi Omar Derouich et au directeur régional de la Culture de l’Oriental, Montassir Loukili.

Organisée par l’Association Ciné-Maghreb sous le thème «Le cinéma, locomotive de rêve», cette édition a connu la participation en compétition officielle de 6 longs métrages et de 12 courts métrages du Maroc et de l’étranger.

Le programme du festival, tenu cette année en mode hybride (présentiel et distanciel), a comporté entre autres des ateliers techniques et artistiques et un webinaire sous le thème «Le cinéma, un médium de coexistence et de rapprochement entre les peuples».

Le jury de cette édition était composé du réalisateur burkinabé Dani Kouyaté (président), de la réalisatrice mauritanienne Lalla Kaber, du critique de cinéma marocain Khalil Damoun, de la journaliste tunisienne Shiraz Ben Mrad, du réalisateur et scénariste algérien Karim Tridia et du réalisateur libyen Mohamed Al Mismari.

Bouton retour en haut de la page
Fermer