La 8ème édition du Festival international du film amateur d’Oujda s’est ouverte, mercredi dans la soirée, avec douze films qui sont en lice pour la compétition officielle, représentant le Maroc, l’Égypte, l’Irak, la Tunisie, l’Australie, l’Espagne et la France.

Lors de la cérémonie d’ouverture qui s’est tenue au Théâtre Mohammed VI, en présence de personnalités du monde de la culture et de l’art, et qui a été ponctuée par une prestation musicale et artistique, un hommage a été rendu respectivement aux artistes Hassan Foulane, Mohamed Naimane, et à l’actrice Sanaa Bahaj.

Cette manifestation culturelle initiée par l’Association Message d’Art pour le développement et la créativité, fait son retour en présentiel dans la ville millénaire, après deux éditions digitales consécutives en raison de la pandémie, et accueille le cinéma espagnol en tant qu’invité d’honneur.

Aussi, les organisateurs de ce rendez-vous, organisé en partenariat avec le Centre cinématographique marocain (CCM), la Direction régionale de la Culture de l’Oriental et l’Université Mohammed Premier d’Oujda, ont mis sous les feux de la rampe des cinéastes étrangers qui forment les membres du jury des deux compétitions.

Ainsi, le jury de la compétition sera présidé par le réalisateur palestinien Maher Hachache, au côté des réalisateurs égyptien Samih Salem et tunisien Anis Lassoued.

Intervenant à cette occasion, le directeur du festival, Azeddine Missaoui a souligné que cet événement culturel dédié aux jeunes, revient après deux éditions digitales consécutives en raison de la pandémie, notant qu’il ambitionne de promouvoir la région de l’Oriental à travers le septième art.

“Notre objectif est de passer de l’amateur au professionnel”, a-t-il indiqué dans une déclaration à la chaîne d’information (M24) de la MAP, faisant savoir que et ce festival offre cette opportunité en quête de cinéma professionnel, d’autant plus que tous les cinéastes étaient des amateurs avant de se professionnaliser.

De son côté, le directeur régional de la Culture de l’Oriental, Mountassir Loukili, a indiqué que ce festival est le fruit des efforts consentis par les jeunes de la région de l’Oriental, à même de s’ériger au rang international.

“Le festival propose un menu cinématographique alléchant avec des films mettant l’accent sur les rêves, les préoccupations et les aspirations des jeunes”, a-t-il dit, estimant qu’il faut encourager ces jeunes car les amateurs d’aujourd’hui sont les professionnels de demain.

Même son de cloche chez M.Hachache, président du jury de cette édition qui s’est félicité de sa première participation à ce festival, ainsi que le comédien marocain M.Foulane qui s’est dit “très honoré ” du vibrant hommage qui lui a été attribué par cette nouvelle génération, en reconnaissance de ses contributions artistiques.

Le programme de cette manifestation, placée sous le signe “La magie de l’image, et le pouvoir du mot” et qui se poursuit jusqu’au 26 novembre courant, comporte des tables rondes, colloques, master classes et workshops.

Bouton retour en haut de la page
Fermer