Les dépenses des pays européens de l’Otan et du Canada en matière de défense vont augmenter pour la sixième année consécutive en 2020, avec un tiers des pays atteignant l’objectif des 2% du PIB, a indiqué mercredi le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

“Cette année sera la sixième année consécutive de hausse des dépenses militaires par les alliés européens et le Canada, avec une progression réelle de 4,3%. Nous nous attendons à ce que cette tendance se poursuive”, a déclaré M. Stoltenberg lors d’une conférence de presse, à la veille d’une réunion par visioconférence des ministres de la Défense de l’organisation.

L’Organisation du traité de l’Atlantique nord a publié mercredi ses chiffres sur les dépenses de défense de ses membres.

D’après ces données, qui ne sont que des estimations pour 2019 et 2020, les Etats-Unis devraient encore fournir de très loin le plus gros effort budgétaire, avec des dépenses représentant 3,87% de leur PIB.

Les pays de l’Otan, Allemagne en tête, sont budgétairement sous la pression du président américain Donald Trump qui leur réclame un effort plus massif pour arriver à l’objectif de dépenses égales à 2% du PIB.

Sur les 30 pays membres, 10 se situeraient au-dessus de ce seuil en 2020, dont la Grèce (2,58%), le Royaume-Uni (2,43%), la Pologne (2,30%) et la France (2,11%). Ils n’étaient que trois l’an dernier (Etats-Unis, Grèce et Royaume-Uni).

L’Allemagne resterait encore en-dessous (1,57%), tout comme le Canada (1,45%).

Les ministres de la Défense des pays de l’Otan doivent se réunir jeudi et vendredi par téléconférence. Parmi les sujets abordés, sera discutée “la juste répartition du fardeau” militaire, a indiqué M. Stoltenberg.

Bouton retour en haut de la page
Fermer